Dimanche, 25 Juin 2017
Dernières nouvelles
Principal » Justice. Demande de levée de l'immunité de Le Pen

Justice. Demande de levée de l'immunité de Le Pen

15 Avril 2017

Israël a condamné les propos de Marine Le Pen sur l'implication de la France dans l'organisation de la rafle du Vél' d'Hiv, la candidate du Front national avait contesté dimanche la responsabilité des autorités dans l'arrestation d'environ 13.000 juifs en région parisienne les 16 et 17 juillet 1942.

Le Parlement européen a déjà suspendu au mois de mars l'immunité de Marine Le Pen dans le cadre d'une information judiciaire concernant la publication d'images d'exactions commises par le groupe État islamique. Malgré le refus de Marine Le Pen à parler à la justice, la demande a été faite fin mars. Compte tenu des délais administratifs, la levée de l'immunité parlementaire ne pourra de toute façon pas intervenir avant le premier tour des présidentielles.

Les juges d'instruction ont adressé des demandes de levée d'immunité parlementaire des eurodéputées Marine Le Pen et Marie-Christine Boutonnet. Elle est soupçonnée en tant que présidente du Front National d'avoir employé notamment son garde du corps, comme assistant parlementaire, sans qu'un véritable travail soit effectivement effectué par celui-ci.

Sur la base d'un rapport de l'office européen anti-fraude (OLAF), le Parlement européen réclame déjà au FN 1,1 million d'euros de salaires d'assistants. Ce qui est illégal. L'enquête française avait été ouverte en mars 2015, suite à un signalement du Parlement européen. Ils l'ont été pour " recel d'abus de confiance ".

Quant à Charles Hourcade, il était rémunéré comme assistant parlementaire en 2014, alors qu'il travaillait comme graphiste au siège du parti à Nanterre.

Pour le moment, l'affaire ne s'est pas étendue. Cet entretien avait été demandé en vue d'une possible mise en examen. La candidate du Front national à la présidentielle a en effet affirmé dans un courrier envoyé aux juges en février qu'elle ne répondrait à aucune convocation avant la fin des élections législatives [Le JDD]. Vendredi, elle a assuré ne pas regretter de ne pas avoir répondu aux juges et ne plus souhaiter parler de cette affaire.

"Quand on est convoqués par la police, nous n'avons pas d'immunité ouvrière, on y va!", avait lancé le candidat, laissant Mme Le Pen sans voix.

"C'est normal, c'est la procédure classique", a sobrement commenté Marine Le Pen, vendredi matin.


Justice. Demande de levée de l'immunité de Le Pen