Dimanche, 25 Juin 2017
Dernières nouvelles
Principal » Fillon parle "pratiquement chaque jour" avec Borloo, qu'il dit "critique" sur Macron

Fillon parle "pratiquement chaque jour" avec Borloo, qu'il dit "critique" sur Macron

16 Avril 2017

Epinglé pour avoir accepté des costumes sur mesure de luxe, l'ancien Premier ministre, qui a été accueilli à plusieurs reprises lors de ses déplacements par des concerts de casseroles, a défendu sa vision de l'exemplarité. Sa décision est "humaine, comphrénsible et on ne peut que y adhérer (.) mais la responsabilité de la France c'est d'abord de faire respecter le droit international".

A la question de François Fillon, "une nouvelle fois vous venez sur mes positions, jusqu'où irez-vous?", selon Le Figaro, Emmanuel Macron répond, d'après la copie de ce document non daté: "M. Le Premier ministre, cher François".

POLITIQUE Le candidat Les Républicains accuse son adversaire de faire volte-face sur certains sujets... Ce n'est pas comme Emmanuel Macron. Si j'étais François Fillon, chacun serait libre de choisir l'âge de sa retraite en fonction de ses besoins. Emmanuel Macron a contre-attaqué par une pique similaire sur le plateau de France 3 ce 9 avril. Emmanuel Macron lui a répondu et l'a baptisé "François Balkany".

Et François Fillon confie au Figaro: "Je l'ai connu il y a quelques mois". "L'équipage socialiste refera surface" a agité M. Fillon qui n'a cessé de renvoyer Emmanuel Macron au bilan du quinquennat de François Hollande. Je n'ai pas changé d'avis. Dans ce message manuscrit, publié sur le site du Figaro, l'ex-ministre de l'Économie assure être contre le vote de la réforme proposée par François Hollande et destinée à inscrire la déchéance de nationalité dans la Constitution. Chose notable: le candidat LR a, en revanche, démenti que les deux hommes se soient alors rencontrés.

"Hier c'était un SMS, aujourd'hui c'est un mot. Moi je suis constant, je suis contre parce que je pense que ça ne sert à rien", a répliqué Emmanuel Macron. Son nom a d'ailleurs été peu hué par les militants contrairement à ceux 'Emmanuel Macron, François Bayrou et même Nicolas Dupont-Aignan qui essaie de grapiller des voix chez les électeurs de droite déçus. Il est bien pire que cela.

S'il était élu président, l'ancien sénateur augmenterait les moyens des forces armées, veillerait à la crédibilité de la dissuasion et se battrait pour une véritable alliance européenne de défense qui donnerait au Vieux Continent l'indépendance qu'il a perdue en raison "de la folie meurtrière dont il a été responsable au XXe siècle".

Dans son programme, François Fillon se prononce en effet pour l'interdiction à tout Français parti à l'étranger combattre dans les rangs terroristes de rentrer en France, "après déchéance de nationalité".


Fillon parle