Lundi, 24 Avril 2017
Dernières nouvelles
Principal » François Hollande en rajoute une couche sur Jean-Luc Mélenchon — Présidentielle

François Hollande en rajoute une couche sur Jean-Luc Mélenchon — Présidentielle

17 Avril 2017

Jusque-là, François Hollande avait concentré ses déclarations au sujet de la présidentielle sur François Fillon mais surtout sur Marine Le Pen, à qui le président sortant veut faire barrage à tout prix. Le chef de l'État estime, en effet, que le leader de la France insoumise "a des facilités qui quelquefois tombent dans le simplisme", évoquant notamment ses ambitions pour la France au plan international.

Jean-Luc Mélenchon a une nouvelle fois réuni des dizaines de milliers de personnes dimanche à Toulouse, à une semaine seulement du premier tour de l'élection présidentielle.

"On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de responsabilités dans les massacres chimiques".

"C'est pas la même chose. Jean Marie Le Pen était le père de Marine le Pen, je me suis opposé à lui lorsqu'il était au deuxième tour, et je l'ai dit parce que c'était un candidat qui mettait en cause des valeurs de la République, ça n'a pas changé dans cette famille, et je continuerai de le faire, et continuerai de le dire". "Un parti n'arrive pas au pouvoir sans que les citoyens ne l'aient choisi, dans une démocratie".

S'il avait assuré ne pas vouloir se mêler de la campagne électorale qui bat son plein pour désigner son successeur, François Hollande n'en demeure pas moins très attentif aux évolutions de cette campagne et n'hésite plus désormais à prendre la parole pour avertir les Français des deux dangers qui les menacent aujourd'hui selon lui: une élection de Marine Le Pen et une élection de Jean-Luc Mélenchon. Des affaires, des mises en examen, des pseudos cabinets noirs, on fait des spectacles, on fait des shows sur des places publiques, on essaie d'apporter son rameau d'olivier pour montrer qu'on est pour la paix, on fait en sorte de créer des événements de communication. Convaincu que "peut-être dimanche tout se jouera à quelques voix", Jean-Luc Mélenchon s'est attaché pendant une heure vingt de discours à démontrer sa crédibilité. Il a mis en garde contre le péril d'une victoire du Front national mais a aussi pointé du doigt la progression de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages dépassant largement le candidat officiel du parti de M. Hollande, le Parti Socialiste.


François Hollande en rajoute une couche sur Jean-Luc Mélenchon — Présidentielle