Mercredi, 20 Septembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Jean-Luc Mélenchon, la percée historique

Jean-Luc Mélenchon, la percée historique

17 Avril 2017

Plus le scrutin approche et plus le brouillard s'épaissit.

Emmanuel Macron est donc derrière Marine Le Pen au premier tour tout en distançant François Fillon et Jean-Luc Mélenchon et possède une avance substantielle sur la candidate d'extrême-droite au second tour. "Les lignes peuvent encore bouger, c'est cela qui crée de l'incertitude", souligne Yves-Marie Cann, directeur des études politiques d'Elabe. Sans parler du taux de participation: il devrait être plus faible qu'en 2012 (78,5%). Dans le même temps, son socle électoral poursuit sa solidification: parmi ses électeurs potentiels, 67 % se déclarent sûrs de leur choix soit 4 points de plus que la semaine dernière.

En déplacement à Perpignan, la candidate du Front national à la présidentielle n'a pas épargné ses adversaires, notamment Emmanuel Macron. La réalité statistique - qu'il faut bien sûr compenser par la dynamique électorale - est que le candidat de la France insoumise n'est, pour l'heure, toujours pas en mesure de se qualifier pour le second tour.

Les résultats concernant le candidat de la droite François Fillon et le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon sont les plus curieux. "Si elle fait toujours partie des favoris, sa présence au second tour n'est plus certaine pour autant", estime Yves-Marie Cann. Sa non qualification pour le duel final serait dès lors un démenti cinglant de tous les sondages. Celui du FN est réputé avoir une base très solide, de même que ceux qui sont restés fidèles à François Fillon malgré les affaires. Au risque de se voir grignoter quelques précieuses voix par les " petits " candidats dont ils sont la cible principale. Comme si le positionnement "ni droite ni gauche" du candidat d'En marche! s'essoufflait à l'heure où justement le clivage entre droite et gauche reprend du poil de la bête.

L'enquête réalisée pour Les Échos et Radio Classique suggère un resserrement de l'écart entre les quatre premiers candidats: 5 points séparent l'ex-ministre de l'Économie, crédité de 23,5% d'intentions de vote (+0,5 point), du quatrième, Jean-Luc Mélenchon, qui gagne 1,5 point à 18,5%. A noter que 10% des personnes se disant certaines de voter n'ont pas exprimé d'intentions de vote. Ce samedi, Marine Le Pen a ainsi dégainé une nouvelle fois pour attaquer Emmanuel Macron, qui fait la course en tête avec elle dans de nombreux sondages.