Lundi, 24 Juillet 2017
Dernières nouvelles
Principal » 126 morts dans une opération d'évacuation qui tourne au carnage — Syrie

126 morts dans une opération d'évacuation qui tourne au carnage — Syrie

18 Avril 2017

Au total, plus de 30.000 personnes sont censées être évacuées de quatre localités assiégées en Syrie, en vertu d'un accord conclu en mars entre le Qatar (soutien des rebelles) et l'Iran (allié du régime). Les personnes évacuées ont dû attendre pendant des heures dans leurs bus en raison de désaccords entre les parties adverses.

Le bilan de l'attentat-suicide perpétré, samedi, par un kamikaze, qui a lancé sa camionnette piégée contre un convoi de bus transportant des milliers d'habitants évacués de Foua et Kafraya (province d'Idleb), s'est alourdi: 126 personnes ont trouvé la mort dont 68 enfants, a indiqué, hier, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Au moins 126 personnes dont 68 enfants ont trouvé la mort, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Parmi les victimes figurent 38 personnes évacuées des localités prorégime de Foua et Kafraya, quatre rebelles qui gardaient les bus dans une zone de transit à l'ouest de la ville d'Alep (nord) et une personne non identifiée par l'OSDH.

Le régime syrien a immédiatement accusé les "groupes terroristes", un terme utilisé par le pouvoir pour désigner rebelles et jihadistes.

Il a précisé que cinq bus transportant des évacués des villes rebelles de Madaya et Zabadani sont repartis de la zone de Ramoussa, près d'Alep, où ils étaient bloqués sous contrôle du régime. "La mort peut vous surprendre en quelques minutes". Cependant, l'influent groupe rebelle Ahrar al-Cham a nié toute implication des insurgés, signalant que certains de ses membres avaient été tués dans l'attaque.

Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d?urgence de l'ONU, Stephen O'Brien, s'est dit "horrifié" par cette attaque "monstrueuse et lâche". Ses auteurs "ont fait preuve d'une indifférence éhontée pour la vie humaine".

Vendredi, plus de 7000 civils et combattants avaient été simultanément évacuées, d'après l'OSDH.

La poursuite de l'opération d'évacuation qui devrait concerner plusieurs milliers de personnes supplémentaires était en suspens dimanche après-midi. Quelque 5 000 personnes (civils et combattants) habitant à Foua et Kafraya, fidèles au régime, ont atteint Alep, d'où elles choisiront leur destination finale. Les 2.200 habitants évacués de Madaya et Zabadani ont rejoint la province d'Idleb contrôlée en grande majorité par les rebelles.

Plusieurs évacuations de ce genre ont déjà eu lieu en Syrie ces dernières années, proposées le plus souvent par le régime et critiquées par l'opposition syrienne qui dénonce des "transferts forcés " constituant "des crimes contre l'humanité ".

Tabqa est un verrou clé sur la route menant à Raqa, capitale autoproclamée du groupe EI en Syrie et véritable objectif des Forces démocratiques syriennes (FDS) -alliance de combattants kurdes et arabes- soutenues par Washington.


126 morts dans une opération d'évacuation qui tourne au carnage — Syrie