Lundi, 24 Avril 2017
Dernières nouvelles
Principal » Siemens et Bombardier discuteraient d'une coentreprise ferroviaire

Siemens et Bombardier discuteraient d'une coentreprise ferroviaire

19 Avril 2017

Il y a un an et demi, Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, rêvait d'une union entre Alstom, recentré sur le ferroviaire, et le canadien Bombardier.

Les deux géants de la fabrication de wagons et de la signalisation ferroviaire voudraient joindre leur force pour mieux concurrencer des compagnies chinoises qui menacent leurs parts de marché.

Plusieurs médias font état ce mardi de discussions entre Siemens et Bombardier en vue de la création d'une joint venture. Ils créeraient pour cela "une entreprise conjointe qui réaliserait dix milliards d'euros de chiffre d'affaires", selon Le Figaro. Celles-ci précisent que "les discussions sont en cours et déjà assez bien avancées".

En mi-journée, à la Bourse de Toronto, le titre du constructeur québécois d'avions et de trains prenait 4,5 pour cent, ou 10 cents, pour se transiger à 2,32 $. Alstom, en revanche, a nettement reculé, avec une baisse de 2,75 %, à 27,75 euros.

Les autorités réglementaires pourraient aussi s'opposer à cette transaction évaluée à 15 milliards de dollars canadiens.

"Selon un analyste de Valeurs Mobilières Desjardins, une telle combinaison permettrait à Bombardier d'affronter plus efficacement ses concurrents chinois. " Cependant, la structure d'une transaction serait probablement complexe compte tenu de la position de 30 % de la Caisse", a écrit Benoit Poirier dans une note aux clients. " Toute entente demanderait l'approbation de la Caisse et devrait se conformer à ses besoins de rendement minimal.


Siemens et Bombardier discuteraient d'une coentreprise ferroviaire