Mardi, 21 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » L'Autorité électorale rejette les recours contre le référendum — Turquie

L'Autorité électorale rejette les recours contre le référendum — Turquie

21 Avril 2017

Le Haut-Conseil électoral turc (YSK) a rejeté mercredi les recours déposés par l'opposition réclamant l'annulation du référendum sur l'extension des pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan en invoquant des fraudes, ont rapporté les médias.

Les trois partis se sont déclarés opposés à cette décision, estimant que les enveloppes de vote dépourvues de sceau officiel devaient être considérées comme invalides.

Au lendemain du référendum remporté d'une courte tête par M. Erdogan et contesté par l'opposition, une mission commune d'observateurs de l'OSCE et du Conseil de l'Europe a estimé que la campagne s'était déroulée dans des conditions inéquitables et que le scrutin n'avait pas été "à la hauteur des critères" européens.

ANKARA, 21 avril (Reuters) - Le principal parti de l'opposition turque, le Parti républicain du peuple (CHP, laïque), a annoncé vendredi qu'il comptait déposer un recours contre la décision de la commission électorale (YSK) de comptabiliser, lors du dépouillement du référendum de dimanche dernier, les bulletins qui n'avaient pas été tamponnés par des scrutateurs. L'opposition y a vu une manoeuvre rendant possibles des fraudes. Le résultat, selon lui, signifie que la Turquie est maintenant "loin" de son chemin vers l'Europe.

"Nous ne voyons et nous ne tenons pas compte de tout rapport que vous pourriez préparer", a-t-il ajouté.

"Ils nous font attendre à la porte de l'Union européenne (UE) depuis 54 ans, n'est-ce pas?" Paris a averti lundi qu'une telle mesure provoquerait une "rupture" avec l'Europe.

55 millions d'électeurs turcs étaient appelés dimanche à se prononcer sur une série d'amendements constitutionnels visant à remplacer le régime parlementaire par un régime présidentiel qui permettrait au Président Recep Tayyip Erdogan d'élargir son pouvoir exécutif, le poste de Premier ministre étant supprimé, et de rester au pouvoir au moins jusqu'en 2029.

Les relations entre Ankara et Vienne se sont tendues à la suite de la répression qui a suivi la tentative de putsch contre M. Erdogan en juillet faisant de l'Autriche l'un des fers de lance d'une ligne dure vis-à-vis de ce pays.


L'Autorité électorale rejette les recours contre le référendum — Turquie