Dimanche, 28 Mai 2017
Dernières nouvelles
Principal » Le débat présidentiel vu par les militants des deux camps

Le débat présidentiel vu par les militants des deux camps

05 Mai 2017

A quelques jours du deuxième tour, les deux candidats ont affirmé vouloir soutenir en priorité les petites et moyennes entreprises. Avant de préciser, face aux questions d'Emmanuel Macron: " Non, les Français ne paieront pas avec de l'euro. Macron a été accueilli à son arrivée à Albi par une cinquantaine de militants syndicaux qui l'ont interpellé sur une loi controversée libéralisant le code du travail.

En soirée, ils ont chacun profité du dernier meeting de campagne pour lancer des appels à la mobilisation.

Alors que Marine Le Pen a fait allusion mercredi soir lors de son débat télévisé avec Emmanuel Macron à un prétendu compte offshore de son adversaire aux Bahamas, le candidat d'En Marche! a porté plainte ce jeudi. "La France ne peut pas se permettre d'attendre cinq ans de plus pour relever la tête", a-t-elle lancé à ses partisans. Le parquet de Paris a immédiatement ouvert une enquête, notamment pour faux et divulgation de fausses nouvelles en vue de détourner les suffrages. "De la diffamation", avait répliqué le candidat d'En Marche! "Nous n'hésiterons pas à poursuivre en diffamation quiconque reprendra cette fausse information", ajoute cette même source. S'il l'emporte, Macron, qui a reçu le soutien de l'ancien président américain Barack Obama, la fêtera sur l'esplanade du Louvre.

Ces développements sont intervenus au lendemain d'un débat télévisé jugé "d'une brutalité inédite" et improductif par nombre de commentateurs. Selon un sondage d'après-débat, deux tiers des téléspectateurs ont trouvé le centriste plus convaincant, un tiers penchant pour Marine Le Pen - appréciation en phase avec les intentions de vote pour dimanche, à pondérer par la grande inconnue du taux d'abstention.

La campagne présidentielle de l'entre-deux-tours a illustré les fractures politiques et sociologiques de la France.

Plusieurs soutiens de Mme Le Pen interrogés par l'AFP se sont dits, sous couvert d'anonymat, déçus par sa prestation. "Voilà", a tweeté Julien Rochedy, ex-président du FN Jeunesse. Son père Jean-Marie, brouillé avec elle et déjà très critique de sa campagne "trop cool", a lui-même jugé qu'elle avait "peut-être manqué de hauteur".

Le journaliste et candidat aux législatives, soutenu par La France insoumise, François Ruffin a averti Emmanuel Macron qu'il était un candidat "haï", et qu'il n'aurait qu'une "légitimité fragile" en cas de victoire.


Le débat présidentiel vu par les militants des deux camps