Vendredi, 28 Juillet 2017
Dernières nouvelles
Principal » Tati en redressement judiciaire — France

Tati en redressement judiciaire — France

05 Mai 2017

La direction d'Agora Distribution, maison-mère de Tati notamment, a confirmé mardi que le placement en redressement judiciaire de l'enseigne à bas prix, pourrait être effectif dès "cette semaine", alors que sept offres de reprise partielles sont actuellement sur la table.

Cette filiale du groupe Eram, comprend en plus de Tati, les enseignes Fabio Lucci, Gigastore et Degrif'Mania.

Tati, qui est en difficulté depuis plusieurs années et qui dispose d'un magasin aux Cordeliers, a été mis en vente par son propriétaire, le groupe Eram, en février. Parmi les marques d'intérêts, une offre ferme du dirigeant-fondateur de Gifi, spécialisé dans la décoration à petit prix, Philippe Ginestet, propose de conserver la marque et l'activité de Tati et de reprendre plus de 100 magasins et environ 1.200 salariés, avait indiqué une source proche du dossier à l'AFP.

Tati emploie plus de 1 700 personnes et exploite 130 magasins dont trois en Seine-Maritime (Roumare, Tourville-la-Rivière et Le Havre), un dans l'Eure (Guichanville-Évreux), un dans le Calvados (Mondeville-Caen), un dans la Manche (Tourlaville-Cherbourg), et un autre à proximité d'Alençon (Orne), à Arçonnay. Car l'objectif déclaré de la direction est "d'arriver à faire aboutir les cessions vers la mi-juin", selon M. Resseguier. Il conserverait la marque Tati. Il a précisé que ladite offre "n'est pas celle de celui qui s'est beaucoup exprimé dans la presse" (seul M. Ginestet a pris la parole, ndlr) "car je pense qu'il y a une confusion chez les salariés à ce sujet".

Le dirigeant indique "compter sur la procédure judiciaire pour parvenir à des améliorations notables des offres, principalement sur le volet social".

La syndicaliste craint également pour la survie de "plus de 700 emplois". Les salariés ont prévu de se mobiliser pour des actions, selon la CGT. Malgré une stratégie de diversification de son offre et une internationalisation, Tati a enregistré l'an dernier des ventes en recul et un résultat déficitaire, selon Agora Distribution.

Fondée en 1948, l'enseigne de mode à bas prix Tati est aujourd'hui en grande difficulté après avoir été déclarée en cessation de paiement.

Mim a ainsi été placé le 26 avril en liquidation judiciaire, malgré une offre de rachat partiel par un tandem formé par Tally Weijl et Etam.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.


Tati en redressement judiciaire — France