Jeudi, 22 Juin 2017
Dernières nouvelles
Principal » "Environ 450" candidats La République en marche finalement dévoilés jeudi — Législatives

"Environ 450" candidats La République en marche finalement dévoilés jeudi — Législatives

11 Mai 2017

Le président sortant a estimé que le dialogue social avait été "un marqueur très fort" de son quinquennat. Les tactiques s'élaborent pour gagner le pari des législatives les 11 et 18 juin. Ce scrutin est crucial pour le président pro-européen de 39 ans qui doit convaincre les Français de lui donner une majorité parlementaire pour gouverner.

"Je ne dis pas que c'est sa faute exclusive mais il (Manuel Valls, ndlr) n'a pas contribué à l'apaisement général (...) Nous avons une formation politique appelée à se dépasser, à se réinventer, c'est vrai mais elle ne mourra pas car tant qu'il y aura des injustices, il y aura un parti socialiste", a commenté Olivier Faure. Mardi 9 mai, Manuel Valls a annoncé son ralliement à ce qu'il appelle la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron. Elle a dans le même temps été fraîchement reçue par le mouvement "En marche" maintenant rebaptisé "La République en marche", qui s'affiche "ni de droite ni de gauche". "Je serai candidat de la majorité présidentielle et je souhaite m'inscrire dans ce mouvement qui est le sien, la République en marche", a précisé l'ancien premier ministre.

Il était demandé notamment à M. Valls d'adhérer à La République en marche et de remplir comme chaque candidat le formulaire en ligne.

Par ailleurs, selon une source du parti de M. Macron, la proposition du Parti socialiste d'ouvrir des discussions pour que des accords soient trouvés dans les circonscriptions où le Front national a obtenu un score élevé au second tour de la présidentielle a influé "à la marge" dans le report de l'annonce des investitures.

Après n'avoir recueilli que 6,4% des voix au premier tour de la présidentielle, il a néanmoins affirmé qu'il ne quitterait pas pour autant le parti dont il incarne l'aile gauche.

A droite, les Républicains s'efforcent de garder tant bien que mal leur unité face à la tentation Macron.

Si François Baroin, qui conduira la campagne législative, a répété que tout membre LR qui rejoindrait le camp Macron se placerait "en dehors" du mouvement, certains envisagent de collaborer avec le président élu. Retrait de Marion Maréchal-Lepen de la vie politique: comment interpréter cette décision?

Quant au tribun de la gauche radicale, Jean-Luc Mélenchon, il a annoncé mercredi sa candidature aux législatives.