Mardi, 23 Mai 2017
Dernières nouvelles
Principal » Hollande transmet le flambeau à Macron — Mémoires de l'esclavage

Hollande transmet le flambeau à Macron — Mémoires de l'esclavage

13 Mai 2017

François Hollande n'aura donc pas le loisirs de faire la grasse matinée pour son dernier jour, pas plus que le nouveau Président dont on dit qu'il ne dort quoi qu'il en soit que quelques quatre heures par nuit. Après avoir voté ce dimanche, le président de la République a profité de son déplacement dans cette ville où il a été maire de 2001 à 2008, pour visiter une vieille bâtisse. François Hollande qui n'a cessé de le soutenir durant toute sa campagne semble trop en faire, car Emmanuel Macron lui demande le 26 avril dernier durant un meeting en direct, de continuer à " s'occuper de son rôle de chef d'Etat ".

"Evoquant implicitement son successeur Emmanuel Macron, il a défendu une " idée " de la France qui " dépasse les personnes, les moments " et " souhaité aux plus jeunes de pouvoir reprendre et de pouvoir faire fructifier cette idée (.) de la justice sociale " et de " l'écologie ".

François Hollande aura passé son quinquennat à faire des petites blagues.

"Il faut laisser le président prendre ses décisions, assumer ses choix et ne pas apparaître comme un conseiller, un mentor ou, pire encore, la mouche du coche", a-t-il glissé. "Je m'organise", s'est-il contenté de lâcher à François Hollande mercredi après-midi au jardin du Luxembourg.

François Hollande a aussi été très actif sur le front diplomatique, qu'il s'agisse des crises ukrainienne, grecque ou de la zone euro avec quelque 250 déplacements à l'étranger au cours de son quinquennat, sans doute un record. Il avait déclaré ne pas avoir envie de faire comme son prédécesseur Nicolas Sarkozy. Le loyer du quatrième étage de l'immeuble loué par Hollande est de 15.000 euros par mois et est pris en charge par l'état.

En outre, deux policiers assureront sa protection rapprochée et sept collaborateurs l'assisteront dans ses affaires courantes, rapporte encore Le Figaro, soulignant que cette situation ne sera que temporaire. Il pouvait même arriver que la majesté puisse être lui-même un criminel de lèse humanité [Rires et applaudissements].

Comme son public est plutôt réceptif, François Hollande se lâche un peu plus.

Le Conseil des ministres terminé, le président a fait le tour de l'immense table ovale du salon Murat, saluant les participants les uns après les autres, avant de se placer dans le vestibule, bien en vue des photographes, massés dans la cour du palais. Rebelote. François Hollande a chaleureusement remercié les membres du gouvernement. "Donc c'est ce que je garde". "Travail accompli", s'est exclamé Ségolène Royal. Quant aux questions sur leur avenir politique respectif, les ministres les ont balayé d'un revers de main avant de s'engouffrer dans leur voiture.