Mardi, 23 Mai 2017
Dernières nouvelles
Principal » Au moins 1.500 personnes évacuées d'un quartier rebelle de Damas — Syrie

Au moins 1.500 personnes évacuées d'un quartier rebelle de Damas — Syrie

15 Mai 2017

Lundi, en vertu d'un accord avec le régime syrien, plus d'un millier de rebelles et de civils avaient quitté Barzé, dans le nord-est de Damas, soit la première évacuation du genre dans la capitale depuis le début de la guerre en Syrie en 2011.

L'évacuation a pour objectif "de mettre fin à toute présence armée dans le quartier", a-t-il ajouté.

L'évacuation des rebelles et de leurs familles ayant quitté dimanche le quartier de Qaboun pour la province d'Idlib dans le nord-ouest de la Syrie et la ville de Jarablus dans le nord du pays, a été effectuée un jour après leur reddition à l'armée en échange de l'accès à la province sous contrôle des rebelles.

Sur cet air triomphal, le régime de Damas a commencé depuis mercredi l'évacuation de ce quartier rebelle de Damas, faisant suite à la mise au pas de Barzé et Techrine, deux autres quartiers tenus depuis 2012 par les opposants au président Bachar el-Assad.

Juste en limite du quartier, deux femmes se serrent dans les bras et pleurent avant de se séparer. Les médias d'Etat ont rapporté samedi que le gouvernement syrien était parvenu à un accord avec les rebelles sur leur évacuation de Qaboun après l'avancée des troupes du gouvernement dans ce secteur.

Les gravats jonchant les rues et les débris d'immeubles détruits par des bombardements illustrent la violence des combats.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plusieurs familles de rebelles ont pu emprunter un tunnel pour quitter la Ghouta et rejoindre Qaboun afin de prendre les bus vers Idleb.

Un militant sur place a confirmé le début de cette opération.

"Nous en avons trouvé au moins dix jusqu'à maintenant, mais il y en a encore d'autres", a-t-il dit.

Vendredi, plus de 1.200 civils et insurgés évacués des quartiers de Barzé et Techrine ont pris la direction de la province d'Idleb et ces évacuations pourraient se poursuivre.

Barzé est l'un des six quartiers de Damas où sont présents les rebelles.

Après avoir perdu de vastes régions face au régime Assad soutenu militairement par la Russie et l'Iran, ils se sont vus contraints de signer des accords d'évacuation.

L'ONU a dénoncé ces évacuations comme des " déplacements forcés", l'opposition syrienne les qualifiant de " crimes contre l'Humanité ". Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.


Au moins 1.500 personnes évacuées d'un quartier rebelle de Damas — Syrie