Jeudi, 19 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Corée du Sud: large victoire de Moon Jae-in à la présidentielle

Corée du Sud: large victoire de Moon Jae-in à la présidentielle

15 Mai 2017

Moon, candidat du Parti démocratique de centre-gauche favorable à une forme de dialogue avec Pyongyang, a recueilli 41,4 % des voix, face au conservateur Hong Joon-Pyo, avec 23,3% voix.

Ce scrutin anticipé, organisé sur fond de fortes tensions avec la Corée du Nord, a été organisé pour remplacer l'ex-présidente Park Geun-Hye, au centre d'une énorme affaire de concussion qui a provoqué sa chute.

Une victoire de M. Moon, 64 ans, permettrait l'alternance après environ dix ans de règne des conservateurs et pourrait signifier un changement considérable de politique, vis-à-vis de Pyongyang mais aussi de l'allié et protecteur américain. "(.) Je serai un président d'union qui servira les gens qui ne m'ont pas accordé leur soutien", a-t-il assuré. Et de dérouler une liste à la Prévert: " restaurer un leadership national " gravement mis à mal par le " Choi Gate " et ses conséquences; " assumer sans tarder sa prise de poste " qui doit avoir lieu demain, mercredi 10 mai, sans les vacances habituelles de deux mois; et enfin, nommer un gouvernement alors même qu'il ne dispose pas, tout comme les autres partis en lice pendant cette élection présidentielle, de majorité à l'Assemblée nationale.

Les tensions ont rarement été aussi élevées sur la péninsule, le nouveau président américain Donald Trump menaçant de régler la question par la force militaire.

La Corée du Sud vient de changer son logiciel à l'égard de sa sœur et voisine du Nord.

Il n'empêche que le président Moon Jae-in a une stratégie pour gérer cette crise. Le gouvernement prônait alors un rapprochement avec la Corée du Nord. Pour Moon Jae-in, "l'intégration économique" de la Corée du Nord permettra de créer un "nouveau moteur de croissance" pour la Corée du Sud, rapporte le Time. "Je pense que notre coopération peut contribuer à la paix et la prospérité dans la région", a réagi le Premier ministre japonais. Les relations entre la Chine et la Corée du Sud ont été récemment ébranlées avec la condamnation par Pékin de l'installation du bouclier THAAD, assortie d'une série de mesures contre le pays. Confirmée en mars, la destitution de sa rivale, une première pour un dirigeant démocratiquement élu en Corée du Sud, lui a offert une nouvelle chance d'accéder à la fonction suprême. Le journal, basé au Japon, a annoncé la victoire de Moon Jae-In mais l'agence de presse publique de la Corée du Nord n'en a pas fait mention.


Corée du Sud: large victoire de Moon Jae-in à la présidentielle