Samedi, 19 Août 2017
Dernières nouvelles
Principal » Retour en 5 actes sur l'embrouille entre Macron et Bayrou — Législatives

Retour en 5 actes sur l'embrouille entre Macron et Bayrou — Législatives

15 Mai 2017

Joint ce soir au téléphone par les équipes de France 2, François Bayrou persiste et signe: "Nous avons un accord signé par Gérard Collomb au nom d'..."

Pourtant, après une discussion orageuse avec Richard Ferrand, le secrétaire général d'En Marche!, François Bayrou a décidé de convoquer un bureau politique du MoDem vendredi soir pour remettre les choses à plat.

Pour l'heure, la République en marche! n'a investi aucun candidat face à Bruno Le Maire, Thierry Solère, Gilles Boyer ou Franck Riester. Cette nuit, après huit heures de tractations, François Bayrou annonçait, satisfait, un accord pour les législatives.

Samedi matin, à son arrivée au musée du Quai Branly, où le mouvement d'Emmanuel Macron réunissait ses candidats aux législative, le porte-parole d'En Marche!

Ont en revanche été ajoutées dans "la liste corrigée" transmise par En Marche! jeudi soir Geneviève Darrieussecq, maire de Mont-de-Marsan, et Leila Aïchi, sénatrice de Paris, toutes deux membres du bureau exécutif du MoDem.

Gaspard Gantzer, une première concession?

"Nous voulons construire une majorité qui soit une majorité avec des personnes, des citoyennes, des citoyens, des personnalités, des élus de la gauche, les mêmes de la droite et également du centre", a encore dit Richard Ferrand, pour qui "il faut savoir s'affranchir de l'esprit de boutique pour viser seulement le rassemblement, le renouvellement et l'intérêt général".

Par ailleurs, Alain Juppé et l'entourage d'Emmanuel Macron ont démenti formellement vendredi soir avoir conclu un accord sur la formation du gouvernement prévoyant notamment la nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier ministre, évoqué par RTL. " a tweeté le maire de Bordeaux". "J'hallucine! ", a-t-il écrit dans un autre tweet. Le mouvement d'Emmanuel Macron doit valider ce projet samedi.

Plusieurs sources parlementaires en effet ont été prévenues par les autorités que la rue de Varenne serait "bloquée entre la rue de Bellechasse et la rue du Bac entre 8H30 et 11H00 lundi" en raison de "la passation des pouvoirs à l'Hôtel Matignon" entre Bernard Cazeneuve et son successeur.