Samedi, 19 Août 2017
Dernières nouvelles
Principal » La "transgression" d'Edouard Philippe bouscule la droite

La "transgression" d'Edouard Philippe bouscule la droite

17 Mai 2017

La nomination d'Edouard Philippe à Matignon pose le premier jalon de la composition du gouvernement. Une future équipe dévoilée mardi soir en intégralité, qui pourrait faire la part belle à des personnalités issues des Républicains.

Le nouveau Premier ministre Edouard Philippe sera-t-il un ardent défenseur de la transition énergétique? Ce gouvernement "sera rassembleur de compétences" et devra "donner une majorité de progrès" au président de la République. On peut imaginer qu'il va désormais mettre des gants. Il assure qu'il s'agit de transformer et d'adapter le code du Travail, "pas du tout de le supprimer". Pour le Premier ministre, "il y aura évidemment consultation et discussion" avec les partenaires sociaux, et "il y aura un moment de discussion parlementaire, car (.) les ordonnances (.) n'excluent pas la discussion parlementaire". L'essentiel reste pourtant la "rapidité d'exécution".

Les réactions à droite comme à gauche montrent que l'arrivée d'Edouard Philippe à Matignon a atteint son premier objectif: déstabiliser un peu plus les deux camps historiques de la vie politique française, déjà en crise ouverte depuis leur élimination du premier tour de la présidentielle. Il assume pour autant son héritage politique. Selon lui, Emmanuel Macron "a très tôt compris qu'il fallait qu'il poursuive le mouvement audacieux qu'il avait engagé". S'inscrivant dans les pas de ses prédécesseurs, Edouard Philippe a lui aussi un profil classique. Diplômé de Sciences-Po et de l'Ena, il est passé par le privé, travaillant notamment dans un cabinet d'avocat américain et chez Areva. Élu député de Seine-Maritime en 2012, Édouard Philippe, qui devient le 23e Premier ministre de la Ve République, ne se représente pas aux législatives de juin.