Samedi, 19 Août 2017
Dernières nouvelles
Principal » Trump défend son droit de partager des informations avec Moscou

Trump défend son droit de partager des informations avec Moscou

17 Mai 2017

La rencontre entre Donald Trump et les Russes avaient eu lieu au lendemain du limogeage surprise par le président américain du patron du FBI, James Comey.

Donald Trump et la Maison-Blanche ont été forcés mardi de gérer une nouvelle crise provoquée par les révélations du Washington Post.

C'est une note rédigée par Comey à la sortie de cette rencontre qui fait état de cette conservation.

Pour Donald Trump, il n'y a pas l'ombre d'une affaire. Elles tombent aussi à quelques jours du départ de M. Trump pour son premier déplacement à l'étranger qui le mènera en Arabie saoudite, en Israël, au Vatican, à Bruxelles (sommet de l'Otan) et en Sicile (G7).

L'enquête visant Michael Flynn, qui est toujours en cours, est distincte de cette dernière.

Michael Flynn a démissionné un jour avant la rencontre du 14 février, alors qu'il venait d'être révélé qu'il avait menti sur la nature de ses contacts avec l'ambassadeur russe.

"Il y a des républicains qui ont parlé de leur confiance en la commission d'investigation du Sénat". Il a aussi indiqué que le président "n'avait pas été informé sur la source ou la méthode (d'obtention, ndlr) de cette information".

La transmission supposée d'informations stratégiques par le président américain Donald Trump au chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a provoqué un nouveau cafouillage de communication mardi.

Le partenaire des Etats-Unis n'avait pas accordé l'autorisation à Washington de partager les renseignements transmis avec Moscou, ont relevé les sources, soulignant que l'initiative du président américain est susceptible de "menacer la coopération avec un allié capable d'obtenir des informations internes sur Daech ". Selon le quotidien, les révélations de Donald Trump concerneraient des menaces du groupe Etat islamique sur l'aviation civile. Les informations transmises n'ont pas mis en cause "la sécurité nationale", a affirmé le conseiller à la Sécurité nationale, le général McMaster.

Des experts soulignent que la seule révélation de ces informations pourrait permettre aux Russes de remonter à la source et d'en déduire la façon dont les renseignements ont été recueillis. Des raisons humanitaires; par ailleurs, je veux que la Russie intensifie considérablement sa lutte contre l'EI et le terrorisme, " a écrit M. Trump dans des tweets publiés mardi matin.

Donald Trump entretient des relations exécrables avec ses services de renseignement. "Si des enregistrements existent, ils doivent être remis au Congrès", estime John McCain, sénateur républicain.

Les démocrates réclamaient de leur côté la publication du transcript de la conversation entre MM.