Lundi, 20 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Législatives: 428 candidats En Marche! investis, dont 52% de la société civile

Législatives: 428 candidats En Marche! investis, dont 52% de la société civile

18 Mai 2017

"Aucun candidat ne peut être investi s'il a déjà fait trois mandats de parlementaire", a justifié, au sujet de Manuel Valls, le secrétaire général Richard Ferrand devant la presse.

"A défaut d'investir l'ancien Premier ministre - ce qui aurait obligé LREM à bafouer plusieurs de ses critères de sélection -, les macronistes ne présenteront pas de candidat dans la 1re circonscription de l'Essonne, a indiqué Richard Ferrand ce jeudi".

Selon, vous En marche! a-t-il eu raison d'écarter Manuel Valls?

" Nous prenons acte de cette singularité d'un Premier ministre qui a été en poste ces dernières années et nous ne cherchons pas à mener querelle", a assuré Richard Ferrand jeudi lors de la conférence de présentation des 428 candidats investis par En Marche!.

La dizaine de membres de la Commission devra donc se pencher sur ces cas jeudi et vendredi, en tâchant de faire respecter les principes édictés par M. Macron: renouvellement, parité, probité, pluralité politique et accord avec le projet, en signant un +contrat avec la Nation+. Sur cette liste, on ne recense pas de transfuges du parti Les Républicains. "Nous souhaitons que d'ici mercredi (date limite des dépôts de candidatures) puisse être maintenu vivant un espace permettant à la recomposition du paysage politique français de se poursuivre encore ", a-t-il ajouté avant de souligner, " un certain nombre de candidats Les Républicains ont déclaré vouloir aider le nouveau président de la République et participer à la dynamique de rassemblement ". A ce stade, nous n'investissons pas l'intéressé mais nous ne lui opposons pas de candidat ou de candidate.

Parmi les 428 candidats En Marche! investis, seulement 5% de députés sortants, 52% viennent de la société civile et 50% sont des femmes. Le plus jeune candidat ayant 24 ans, et le plus âgé 74 ans.

"Ce parti socialiste est mort" et "je serai candidat de la majorité présidentielle", avait-il lancé sur une radio, s'attirant les foudres du PS et des menaces d'exclusion.

Dans notre région, en Tarn-et-Garonne, Sylvia Pinel, Présidente du Parti radical de gauche et ancienne ministre du Logement, n'aura pas de candidat En Marche! face à elle dans la 2e circonscription (lire en page 3).

Autre candidature remarquée, celle du mathématicien Cédric Villani, récompensé de la prestigieuse médaille Fields en 2010.

Une annonce qui a dû contrarier Jean Louis Destans, ancien président PS du Conseil général de l'Eure, qui, en mars dernier, avait décidé de soutenir le fondateur d'En Marche!, tournant ainsi le dos à Benoît Hamon, candidat socialiste en course aussi à la Présidentielle. De quoi accréditer l'idée de leur migration imminente vers le parti présidentiel.


Législatives: 428 candidats En Marche! investis, dont 52% de la société civile