Jeudi, 19 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » L'annonce reportée à mercredi — Gouvernement

L'annonce reportée à mercredi — Gouvernement

18 Mai 2017

L'annonce de la composition du gouvernement devait avoir lieu mardi en fin de journée.

Début mai, Emmanuel Macron avait déclaré qu'il choisirait ses ministres "pour leur expérience, leur compétence, ce qu'ils ont fait, et pas pour ce qu'ils représentent ou leur poids politique".

Pour éviter une autre mauvaise surprise, la présidence Macron demande une vérification avant nomination, y compris pour des personnalités issues de la société civile, et exige des déclarations d'intérêt remontant plus loin que les cinq ans prévus par la loi.

- Ne se trouvent pas dans des situations de conflit d'intérêt au regard des informations dont dispose la HATVP. Franceinfo s'est penché sur ses votes, en tant que parlementaire, lors du quinquennat de François Hollande. Le temps de faire quelques vérifications, fiscales notamment. Dans son premier discours officiel, le plus jeune président de l'histoire de France a promis dimanche de "rassembler et réconcilier" les Français.

Mardi soir, il a reçu le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, premier dirigeant étranger accueilli à l'Élysée sous ce nouveau quinquennat.

Mais quel est le positionnement politique du nouveau locataire de Matignon?

Pour preuve de la volonté affichée de renouvellement, l'entourage de Nicolas Hulot a indiqué que des discussions étaient en cours entre l'ex-présentateur de télévision et Emmanuel Macron. Alain Juppé, lui, a salué la nomination de son ancien poulain, qui a "toutes les qualités" pour le poste, tout en réaffirmant son soutien aux candidats de droite aux législatives.

La nomination d'Édouard Philippe comme Premier ministre était un secret bien gardé devenu secret de polichinelle lundi 15 mai tant l'annonce fut longuement attendue. LR a riposté avec un contre-appel des 577 candidats aux législatives au rassemblement autour du projet de la droite.

Jean-Yves Le Drian est lui rentré par la porte principale.

Les membres du parti socialiste ralliés de la première heure à M. Macron devraient aussi rentrer au gouvernement, comme le maire de Lyon, Gérard Collomb, ou les élus Richard Ferrand et Christophe Castaner, piliers de la campagne du nouveau chef de l'État.

François Bayrou, chef de file du MoDem, dont l'appui a été précieux pour l'élection de M. Macron, est également sur les rangs. Il pourrait choisir de propulser de jeunes espoirs issus du monde de l'entreprise, comme Astrid Panosyan, passée par la direction d'un groupe immobilier ou la spécialiste de la communication Axelle Tessandier. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.


L'annonce reportée à mercredi — Gouvernement