Vendredi, 17 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Le Qatar appelle l'Arabie saoudite et ses alliés au dialogue

Le Qatar appelle l'Arabie saoudite et ses alliés au dialogue

07 Juin 2017

Lundi 5 juin, ces cinq pays ont annoncé des mesures d'isolement à l'encontre de l'émirat de deux millions d'habitants, l'accusant de "financer le terrorisme".

Une grave crise politique secoue actuellement le Moyen-Orient. La crise a fait plonger la Bourse de Doha de 7,5 % et menace l'organisation de la Coupe du monde de football en 2022.

S'y ajoutent une suspension de vols aériens, des mesures économiques comme la fermeture des frontières terrestres et maritimes avec le Qatar ainsi que des interdictions de survol aux compagnies qataries et des restrictions aux déplacements des personnes.

Hier matin, plusieurs pays voisins (Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Bahreïn, Yémen, Egypte) ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu'ils ont accusé de "soutenir le terrorisme ". Qatar Airways précise que les passagers affectés se verront proposer des options de vol différentes, un changement de réservation sans frais "vers la destination la plus proche " de leur destination, ou le remboursement total des billets d'avion.

L'Egypte accuse également le Qatar "d'ingérence dans ses affaires internes" et "d'abriter des dirigeants (des Frères musulmans) qui font l'objet de condamnations judiciaires pour des opérations terroristes".

Cette crise intervient deux semaines après la visite du président américain Donald Trump à Ryad où il avait exhorté Arabes et musulmans à se dresser contre les groupes extrémistes et fustigé l'Iran. Pour autant, il n'y a pas de blocus et d'autres pays peuvent approvisionner le pays. Le Parisien diffuse les mêmes échos et Nabil Ennasri, directeur de l'Observatoire du Qatar en France confirme: "La crise n'aura pas de conséquences sur les investissements du Qatar au PSG". "Cette chaîne est jugée comme insolente et déstabilisante", explique Frédéric Encel. Des propos qui ont été démenties par les autorités qataries, affirmant que le site de l'agence a été piraté.

La rupture décidée par Riyad, Le Caire et consorts en raison de la proximité diplomatique de Doha avec Téhéran pourrait donc avoir l'effet inverse de celui recherché.

"L'ambassadeur du Qatar en Egypte (Saif Bin Muqaddam Al-Buainain, ndlr) a été convoqué au siège du ministère des Affaires étrangères (.), un délai de 48 heures lui a été donné pour quitter le pays", selon le communiqué. Aucun média qatari ne commente l'information, les médias occidentaux restent eux aussi silencieux. Seuls les pèlerins du Qatar peuvent se rendre sur les lieux saints musulmans en Arabie saoudite.

Le chef de la diplomatie émiratie a signalé que la nature du conflit avec le Qatar "ne concerne pas la souveraineté et l'indépendance dans sa prise des décisions, il concerne la négation de la politique visant à nuire aux frères et saper la sécurité et la stabilité du Golfe ".