Vendredi, 17 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Trafic aérien perturbé dans le Golfe, l'Arabie sévit contre Qatar Airways

Trafic aérien perturbé dans le Golfe, l'Arabie sévit contre Qatar Airways

07 Juin 2017

La Russie déplore de son côté la rupture des relations entre huit pays du Proche-Orient et le Qatar, puisque la lutte contre la menace terroriste est plus importante que l'existence des divergences entre les pays de la région.

Le Qatar a ensuite donné l'impression de chercher une issue à la crise, en appelant à un "dialogue ouvert et honnête". Royal Air Maroc a par ailleurs annulé de ses vols à destination de l'Arabie, des Emirats, du Yémen et de l'Egypte qui font escale à Doha.

Que reproche officiellement l'Arabie et ses alliés au Qatar?

"Ce sont des décisions sans précédent, qui touchent la vie quotidienne de nos concitoyens et perturbent les relations familiales qui unissent les peuples des pays du Conseil de coopération du Golfe, mais notre pays a choisi de ne pas surréagir", a déclaré le ministre quatarien des Affaires étrangères.

Les déclarations du président américain, Donald Trump, lors de sa tournée diplomatique au Moyen-Orient deux semaines plus tôt, définissant un axe du "Mal" composé de l'Etat islamique et de l'Iran, ont pu jouer dans le déclenchement de cette crise entre les monarchies du Golfe.

Bien que les échanges commerciaux du Qatar avec ses voisins du Golfe sont limités, ses exportations vers l'Arabie saoudite, estimées à 896 millions de dollars par l'ONU, seront réduites à zéro.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Bahreïn et leurs alliés égyptien et yéménite ont annoncé lundi la rupture de leurs relations diplomatiques avec Doha. Dans des communiqués séparés, les compagnies émiraties Etihad Airways, Emirates et Flydubai précisent que la suspension des vols avec le Qatar entrera en vigueur mardi matin "jusqu'à nouvel ordre". Son rôle est crucial dans la lutte contre Daech en Syrie et en Irak, menée par la coalition internationale dirigée par Washington, dont fait partie Doha.

Et la compagnie Qatar Airways devra rallonger ses nombreuses routes vers l'Europe et les Amériques, ne pouvant plus utiliser l'espace aérien saoudien.

L'émir du Koweït, cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Djaber al-Sabah, s'est entretenu par téléphone avec l'émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani. Alliés à la fois de Riyad et de Doha, les Etats-Unis avaient invité dès lundi les pays du Golfe à rester "unis", par la voix du secrétaire d'Etat, Rex Tillerson. Abou Dhabi et Le Caire, qui considèrent pour leur part les Ikhwan [Frères musulmans] comme l'ennemi absolu, entretiennent des relations très tendues avec le Qatar depuis déjà plusieurs années. Cette crise, qui pourrait ne pas s'éterniser au vu des rapports de force (le Qatar compte seulement 313 000 ressortissants) a d'ores et déjà gravement affecté la crédibilité du CCG, instance d'intégration économique et de garantie sécuritaire mutuelle créée en 1981 dont le Qatar est membre. "Le dialogue est impératif, particulièrement durant le ramadan", a-t-il dit.

Le Qatar a toujours poursuivi sa propre politique régionale, affirmant son influence par le sport -il accueillera le Mondial 2022 de football- et par les médias avec Al Jazeera.

Mais il est accusé par ses détracteurs d'entretenir des liens avec les réseaux jihadistes Al-Qaïda et EI, ainsi que les Frères musulmans, classés "terroristes" par certains pays arabes.

"C'est une première crise grave et symbolique pour le Qatar depuis son indépendance en 1971", résume Frédéric Encel, géopoliticien spécialiste du Moyen-Orient, auteur de Géopolitique de la Nation. Les ressortissants qataris résidant en Egypte, en Arabie Saoudite, aux Emirats Arabes Unis ou Bahreïn sont eux désormais interdits de séjour: ils ont 14 jours pour rentrer chez eux.


Trafic aérien perturbé dans le Golfe, l'Arabie sévit contre Qatar Airways