Dimanche, 25 Juin 2017
Dernières nouvelles
Principal » Philippe critique Bayrou pour ses pressions sur des journalistes

Philippe critique Bayrou pour ses pressions sur des journalistes

14 Juin 2017

"Le truc est assez simple: quand on est ministre on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen", a-t-il déclaré. En cause: le coup de fil du ministre de la Justice à un directeur de Radio France pour se plaindre de l'enquête sur les assistants parlementaires du Modem. Les doutes semblent même avoir franchi les portes de Matignon puisque le Premier ministre ne cache pas sa surprise quant à l'attitude du n° 3 du gouvernement. Cette intervention du Garde des Sceaux n'a également pas été appréciée par la droite, ainsi qu'à de nombreux magistrats. Je comprends parfaitement que l'homme François Bayrou ait été agacé, peut-être - en tout cas, c'est ce qu'il a indiqué par la façon dont les questions ont été posées avec beaucoup de pression, probablement, sur des gens qui ne s'y attendaient pas.

François Bayrou réplique. Alors que la presse fait état de soupçons autour de la légalité de certains contrats d'assistants parlementaires européens du MoDem, le président du mouvement vise l'auteur de la dénonciation anonyme qui a précipité l'ouverture d'une enquête préliminaire.

C'est la première fois qu'un membre du gouvernement critique ouvertement François Bayrou, soutien de poids d'Emmanuel Macron chargé, qui plus est, de rédiger un projet de loi sur la moralisation de la vie publique.

Le ministre a affirmé être, avec le Premier ministre Édouard Philippe, "attelé à la même tâche, avec les mêmes objectifs et les mêmes moyens". "Chaque fois qu'il y aura quelque chose à dire à des Français, des responsables politiques, journalistiques, médiatiques, je le dirai", a martelé le ministre de la Justice. Et François Bayrou de s'interroger sur la "fonction de celui qui pratique la dénonciation anonyme".

Il a par ailleurs affirmé s'être prémuni de tout conflit d'intérêt en ayant "demandé par instruction écrite, déjà il y a plusieurs jours, de ne pas être informé des évolutions de cette enquête".

Le ministre de la Justice a aussi promis une "refonte" du financement public de la vie politique, passant en particulier par la création d'une "banque de la démocratie" qui pourra prêter de l'argent aux partis pour leurs campagnes électorales.

"Quand on connait Bayrou, jamais je ne l'ai vu exercer une pression y compris sur un salarié!" s'insurge un cadre du MoDem auprès de l'AFP.


Philippe critique Bayrou pour ses pressions sur des journalistes