Dimanche, 25 Juin 2017
Dernières nouvelles
Principal » Nouvelles révélations sur le Modem la réaction de Bayrou

Nouvelles révélations sur le Modem la réaction de Bayrou

15 Juin 2017

En coulisses, la situation de François Bayrou serait en réalité plus précaire.

Son parti est visé par une enquête préliminaire, ouverte vendredi par le parquet de Paris, qui vise à savoir si le MoDem a salarié des employés en les faisant passer pour des assistants parlementaires européens.

Auprès de Mediapart, le ministre de la Justice s'est défendu en expliquant qu'il avait seulement exprimé ce qu'il trouvait "choquant". Le 7 juin dernier il a appelé a appelé Radio France pour se plaindre des méthodes d'investigation des journalistes de la station. Jusqu'à présent le MoDem et son président, François Bayrou, également ministre de la Justice, étaient considérés comme des modèles d'intégrité. Enfin, dans ses rapports au premier ministre.

"Le truc est assez simple: quand on est ministre, on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen", a dit le Premier ministre sur franceinfo. Une mise en scène claire à défaut d'être subtile, poignée de mains à l'appui, destinée à faire taire les rumeurs de dissensions au sein du gouvernement.

C'est une affaire dans l'affaire qui pourrait bien coûter son poste au ministre de la Justice, François Bayrou. "Des interventions directes sont faites auprès des rédactions, sont faites auprès des chaînes de manière que l'information se trouve verrouillée". Il a aussi donné une interview au Monde parue à la mi-journée, avant de s'afficher discutant amicalement avec Édouard Philippe dans la cour de l'Élysée.

"Le Premier ministre lui a rappelé qu'aujourd'hui, il n'était plus un simple citoyen". "On le dit pour que le dialogue civique entre journalistes, responsables et citoyens soit un dialogue franc", a-t-il assuré.

Il lui fallait encore obtenir l'avis du Conseil d'Etat avant de lancer formellement, en Conseil des ministres, des réformes qui s'articuleront en trois textes: une loi ordinaire, une loi "organique", c'est-à-dire modifiant l'organisation des pouvoirs publics, et une loi constitutionnelle.

À la sortie du conseil des ministres, ce mercredi 14 juin, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, a tenu à dissiper le doute autour d'un éventuel malaise au sein du gouvernement, à propos de François Bayrou. Pour justifier et expliquer cet appel, Christophe Castaner invoque le off, quitte à être de mauvaise foi: " Vous savez, c'est cette culture qu'on a un peu dans le milieu politique de faire du off, et quelque fois ce off peut être mal interprété. Il permet au politique de s'exprimer plus librement et au journaliste de dépasser les éléments de communication officiels et d'obtenir des informations.


Nouvelles révélations sur le Modem la réaction de Bayrou