Samedi, 19 Août 2017
Dernières nouvelles
Principal » Le président américain Donald Trump annule l'accord de 2014 avec Cuba

Le président américain Donald Trump annule l'accord de 2014 avec Cuba

17 Juin 2017

Le président des Etats-Unis Donald Trump doit annoncer vendredi l'interdiction de transactions entre des groupes américains et l'armée cubaine, qui contrôle des pans entiers du secteur du tourisme, a indiqué jeudi un responsable gouvernemental.

Donald Trump a également appelé à la libération de tous les prisonniers politiques détenus sur l'île communiste: "Nous ne lèverons pas les sanctions sur le régime cubain avant que tous les prisonniers politiques soient remis en liberté", a-t-il ajouté. Les deux anciens ennemis de la Guerre froide ont repris leurs relations diplomatiques en 2015.

Sur la forme, le nouveau locataire de la Maison Blanche a pris soin d'envoyer des signaux à une base anti-castriste qui lui a apporté un soutien précieux en Floride. Et il est difficile de mesurer a priori l'impact exact de la restriction des déplacements sur le secteur touristique cubain, en plein boom.

Any limitations on travel hurt Cuban small business owners - restaurants, shops, taxis - that depend on travelers for revenue. Mais Donald Trump ne l'entend pas vraiment de cette oreille.

Les deux conglomérats touristiques Gaviota et Cubanacan font partie du Gaesa, dont le président exécutif, le colonel Luis Alberto Rodriguez Lopez-Callejas, est le gendre du président cubain Raul Castro. Cette politique permettait, par le passé, à la plupart des Cubains gagnant le territoire américain d'y rester.

Mais si une baisse des réservations est à redouter du côté des voyagistes, croisiéristes, hôteliers ou compagnies aériennes américaines, les experts craignent surtout les conséquences de l'autre côté du détroit de Floride. L'argument a surpris tant, à l'égard d'autres pays - Egypte et Arabie saoudite en tête -, l'exécutif américain a ostensiblement mis en sourdine ses critiques sur ce thème.

Fin 2016, l'Amérique encore sous le pouvoir du président Obama, s'était abstenue de donner sa décision sur la résolution de mettre fin à l'embargo américain imposé à Cubain depuis 1962. Le texte avait été adopté par 191 voix et deux abstentions (États-Unis et Israël) sur les 193 membres de l'Assemblée.

Une opposition à la levée de l'embargo.

Sous des applaudissements nourris, l'ambassadrice américaine de l'époque Samantha Power avait fait valoir la "nouvelle approche" envers La Havane de l'administration Obama.

"Avec effet immédiat, j'annule l'accord totalement inéquitable signé avec Cuba par la dernière administration", a lancé le président américain, promettant un "meilleur accord". Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.


Le président américain Donald Trump annule l'accord de 2014 avec Cuba