Jeudi, 19 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Ceux qui ont participé à l'enlèvement sont "les auteurs du crime" — Grégory

Ceux qui ont participé à l'enlèvement sont "les auteurs du crime" — Grégory

18 Juin 2017

L'affaire n'en est plus à un coup de théâtre près. Jacqueline et Marcel Jacob, septuagénaires, ont été interpellés mercredi 14 juin à leur domicile d'Aumontzey dans les Vosges. Elles font désormais "l'objet d'une mesure d'incarcération provisoire" de quatre jours - comme le prévoit la procédure menée devant la chambre de l'instruction - afin "d'empêcher une concertation frauduleuse" ou une "pression entre différents protagonistes", a précisé le procureur. Elles ont toutefois "nié en l'état toute participation aux faits qui leur sont reprochés", a-t-il encore dit. Selon une source proche du dossier, Jacqueline Jacob est restée mutique en garde à vue et son mari s'est contenté d'affirmer qu'il ne se rappelait de rien face aux gendarmes, qui tentent de démêler les haines qui déchiraient la famille.

Quels liens le couple entretenait-il avec les parents de Grégory?

Ce sont les premières mises en examen dans l'affaire Grégory depuis 32 ans. Là, les expertises n'ont pas permis d'en identifier l'auteur mais le courrier présente des similitudes, dans le style, avec la lettre de 1983, selon le procureur général.

"En vingt ans d'exercice professionnel, je n'ai jamais vu ça de ma vie". Jacqueline Jacob, 85 ans, tante de Jean-Marie Villemin, père de l'enfant assassiné, a quitté le Palais de justice de Dijon escortée par plusieurs gendarmes avant de monter dans un véhicule, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le "clan Laroche" se retrouve de nouveau au centre de l'enquête, relancée par l'analyse graphologique des lettres de menaces et autres courriers anonymes envoyés par un mystérieux "corbeau". D'autant plus que Marcel Jacob s'en était pris verbalement à Jean-Marie Villemin peu avant le drame.

Jacqueline Jacob, 72 ans, n'a pas dérogé au rôle de l'épouse discrète tenu depuis 1984. Une belle-soeur du père de Grégory, Ginette Villemin, placée en garde à vue en même temps qu'eux, a été remise en liberté jeudi. Ils sont soupçonnés d'être les corbeaux.

Marcel Jacob et Michel Villemin, l'oncle aujourd'hui décédé de Grégory, étaient très liés à Bernard Laroche, premier suspect de l'affaire, tué en 1985 par Jean-Marie Villemin qui le pensait coupable.