Jeudi, 19 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Un homme interpellé pour l'agression de Nathalie Kosciusko-Morizet

Un homme interpellé pour l'agression de Nathalie Kosciusko-Morizet

18 Juin 2017

INFO LE POINT.FR. L'homme de 55 ans a été placé en garde à vue ce matin pour "violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public".

Identifié grâce aux photos et aux images de vidéo surveillance de la scène, Vincent Debraize s'est présenté samedi matin à 8h30 dans le locaux du 3e district de police judiciaire de Paris. De son côté RTL ajoute que ce dernier se prénommerait Vincent Debraize et serait le maire de Champignolles, une commune située dans le département de l'Eure Au cours des premières auditions, celui-ci aurait " nié les faits " qui lui sont reprochés comme l'a précisé à la chaîne d'information, l'avocat de l'ancienne ministre. Il a été élu en 2008 et réélu en 2014 dans ce village de 41 habitants situé à une trentaine de kilomètres d'Evreux.

Candidate aux législatives dans la 2e circonscription de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet agressée pendant son tractage par un homme.

Au premier tour des élections législatives, cette dernière est arrivée en deuxième position, avec 18,1% des voix. "Je ne laisserai pas salir ma réputation".

Il est suspecté d'avoir agressé Nathalie Kosciusko-Morizet jeudi à Paris.

L'ancienne ministre, en ballottage défavorable face au candidat de La République en marche (REM) Gilles Le Gendre, distribuait des tracts sur le marché de la place Maubert dans le 5e arrondissement au moment de l'agression.

"Retournez dans l'Essonne!", dont elle est députée actuellement. Après s'être engouffré dans une bouche de métro, l'homme a frappé le bénévole pour le distancer.

"NKM, qui est resté de longues minutes inconscientes jeudi après avoir été prises à partie, souffre notamment d'un traumatisme crânien", indique BFMTV.

Quelques internautes lui ont en effet fait remarquer qu'il ne s'agissait pas là d'une altercation mais d'une agression et lui ont intimé de mettre sa campagne en suspens le temps que l'ancienne ministre de l'Ecologie se remette, alors qu'elle a été hospitalisée suite au malaise. "Je lui souhaite de se rétablir très vite".