Samedi, 18 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Attentat sur les Champs-élysées — France

Attentat sur les Champs-élysées — France

22 Juin 2017

Le 20 avril, les Champs-Elysées avaient déjà être le théâtre d'un attentat lorsque Karim Cheurfi avait tué par balles un policier et en avait blessé deux autres, avant d'être abattu. Pour illustrer un papier sur la tentative d'attentat sur les Champs-Elysées survenue ce lundi à Paris, la chaîne a mis une photo des forces de l'ordre britanniques arrêtant un homme devant le Parlement de Londres.

Un important dispositif de sécurité a été déployé par la préfecture de police, qui recommande d'éviter le secteur. Il a également précisé que la voiture "contenait un certain nombre d'armes, d'explosifs permettant éventuellement de pouvoir faire sauter cette voiture".

La berline s'est embrasée lors de la collision avec le fourgon des gendarmes mobiles qui roulaient en convoi sur cette grande artère très fréquentée. Les gendarmes ont ensuite "extrait l'individu" de la voiture, a relaté le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet. Une opération de déminage est en cours.

Grièvement blessé, Adam Djaziri a succombé peu de temps après.

La section antiterroriste du parquet a été chargée de l'enquête. Des policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) ont investi un pavillon de cette commune semi-rurale, a constaté un journaliste de l'AFP.

"On pouvait voir en les croisant dans la rue qu'ils avaient une pratique religieuse très rigoureuse", a déclaré à l'AFP le maire de la commune, Sylvain Tanguy, parlant d'une "famille très discrète, qui ne sortait pas beaucoup et n'a jamais fait parler d'elle". "C'est la stupeur ce soir". Il avait avancé des motifs professionnels pour justifier ces déplacements dans un pays connu pour être une voie d'accès privilégiée des jihadistes européens vers la Syrie, selon une source proche du dossier.

Depuis janvier 2015, la France a subi une vague d'attentats djihadistes qui a fait au total 239 morts. Alexandre, 51 ans, était assis sur un banc de l'avenue lorsqu'il a vu "des gens courir dans tous les sens, des touristes".

Le ministre de l'intérieur, Gérard Collomb, a indiqué avoir demandé une "nouvelle évaluation des personnes suivies pour radicalisation " qui seraient "susceptibles de détenir légalement une arme ".


Attentat sur les Champs-élysées — France