Jeudi, 19 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Le fils du roi promu prince héritier à 31 ans — Arabie saoudite

Le fils du roi promu prince héritier à 31 ans — Arabie saoudite

22 Juin 2017

Mohamed Ben Salmane, âgé de 31 ans, devient le prince héritier par décret de loi approuvé par 31 sur 34 membres du Conseil d'allégeance.

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a félicité mercredi le prince Mohamed ben Salmane ben Abdelaziz, à l'occasion de sa nomination nouveau prince héritier du Royaume d'Arabie Saoudite. Mohammed Ben Salmane a ensuite été nommé ministre de la défense en janvier 2015, puis second vice-premier ministre depuis avril de la même année.

En 2009, le prince héritier Mohammed Ben Salmane est devenu conseiller de son père, gouverneur de Riyad à l'époque, et l'a accompagné au ministère de la défense en 2011. La désignation de Mohammed Bin Salman met l'âge de l'héritier de l'Arabie saoudite à un niveau beaucoup plus proche de l'âge médian du pays, qui est de 27 ans, dans un pays où les monarques sont habituellement âgés de plus de 60 ans, voire davantage, quand ils accèdent au trône.

Quand -et si- "MBS", comme il est surnommé, succédera à son père, il sera également le premier Roi d'Arabie qui n'est pas le fils du fondateur du pays, le roi Abdul Aziz Al Saoud, également connu sous le nom d'Ibn Saoud. Dans un décret publié dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 juin 2017, le roi a ouvert la voie à la seconde génération des Al-Saoud. La télévision d'État a cependant diffusé des images où il ne semble pas en avoir pris ombrage, puisqu'on le voit en train d'embrasser le roi. Il a déjà coprésidé le Conseil des Affaires Economiques et de Développement qui coordonne la politique économique et qui supervise le géant pétrolier saoudien, Aramco.

L'expert a fait remarquer que pendant tout ce temps, le roi a délégué une partie de ses pouvoirs à son fils et non au prince héritier. Artisan d'un programme de modernisation du royaume il y a un an, c'est lui qui, en tant que ministre de la défense, a engagé la guerre au Yémen. Ryad appuie le président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles chiites soutenus par l'Iran.

Régi par une version rigoriste de l'islam, le wahhabisme, le royaume ultraconservateur impose toujours plusieurs restrictions aux femmes qui ne sont pas autorisées à conduire et est accusé de violations des droits de l'Homme par des ONG internationales.

Un haut responsable saoudien a dit que la décision avait été prise au regard de ce qu'il a qualifié de circonstances spéciales soumises au Conseil d'allégeance et il a ajouté que Mohammed ben Nayef avait soutenu cette décision dans un courrier adressé au roi.


Le fils du roi promu prince héritier à 31 ans — Arabie saoudite