Mercredi, 20 Septembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Bayrou, Ferrand et les ministres sortants ont-il droit à un salaire ?

Bayrou, Ferrand et les ministres sortants ont-il droit à un salaire ?

23 Juin 2017

Outre M. Bayrou et Mme Goulard, le gouvernement d'Édouard Philippe formé il y a un mois comptait une autre centriste membre du MoDem, Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes. Le premier, qui avait rallié Emmanuel Macron en février, apportant une contribution décisive à sa victoire lors de la présidentielle, porte la toute première loi de son quinquennat, un texte emblématique sur la moralisation de la vie publique.

C'est pour lever tout soupçon sur sa personne que Sylvie Goulard a ainsi choisi de ne pas participer au gouvernement Philippe II. Notamment le sien. "François Bayrou a vocation à rester au gouvernement", il n'y a "aucun " problème, a assuré Édouard Philippe, hier matin, sur RMC et BFMTV.

La question du maintien de Marielle de Sarnez au gouvernement est en revanche clairement posée. Dernière mise en cause, celle de l'ancienne ministre Corinne Lepage, elle aussi en litige avec le parti de François Bayrou, depuis l'échec de son parachutage en Bretagne et qui a été interrogée ce mardi dans le dossier des assistants parlementaires du MoDem. "Ce sont deux engagements passionnants", a-t-elle confié mardi au Point. Or le MoDem est, depuis les révélations du Canard enchaîné début juin, au coeur d'une tourmente puisqu'il aurait profité des fonds du Parlement européen pour s'adjuger des postes d'assistants parlementaires, en fait des employés du parti. L'ex-Ornais est donc au coeur de l'enquête préliminaire sur les présumés emplois fictifs des assistants parlementaires du MoDem. Le Chef du gouvernement a levé un coin de voile sur cette nouvelle équipe, expliquant qu'il n'était "pas impossible" qu'elle comprenne de nouveaux membres venus des rangs des Républicains (LR). Mme Goulard ne figurera donc plus sur la photo de famille.

La veille encore, la ministre des Armées descendait d'un appareil militaire au côté du chef de l'Etat pour visiter sans rien laisser paraître le Salon du Bourget.

Commentaire laconique de l'Elysée: "Le président a accepté sa démission et lui a indiqué qu'il respectait son choix".

De source proche de la ministre, on affirmait mardi qu'elle avait "volontairement demandé à ne pas être reconduite", s'appliquant "des critères d'exigence qui peuvent surprendre en France mais qui sont standard dans d'autres pays européens".

Il ne devait être que " technique ", avec quelques ajustements à la marge, mais l'annonce coup sur coup du départ de deux poids lourds du gouvernement français menacés par des enquêtes judiciaires, Richard Ferrand et Sylvie Goulard, promet un remaniement substantiel et très politique aujourd'hui. Visé par une enquête préliminaire de la justice pour des soupçons de favoritisme au profit de sa femme dans une opération immobilière, il avait subi de fortes pressions pour le contraindre à cette démission avant même les législatives mais le fait d'avoir gagné sa réinvestiture de manière confortable le confortait dans sa détermination à garder le maroquin.


Bayrou, Ferrand et les ministres sortants ont-il droit à un salaire ?