Vendredi, 28 Juillet 2017
Dernières nouvelles
Principal » Départ de Bayrou, Sarnez va diriger les députés MoDem — Gouvernement

Départ de Bayrou, Sarnez va diriger les députés MoDem — Gouvernement

24 Juin 2017

Ce remaniement devait à l'origine être limité et " technique ". Elle remplace à ce poste de ministre auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian la vice-présidente du MoDem Marielle de Sarnez, qui a renoncé mercredi matin à participer au nouveau gouvernement pour prendre la présidence du groupe parlementaire MoDem à l'Assemblée nationale.

Florence Parly (Les Républicains) est nommée ministre des Armées, Stéphane Travert (ex-Parti socialiste) hérite de l'Agriculture, Nicole Belloubet (qui fut socialiste, mais siégeait au Conseil constitutionnel) va à la Justice et Nathalie Loiseau, qui n'a pas d'affiliation politique, est chargée des Affaires européennes. Lui-même avait assuré qu'il ne souhaitait pas en bénéficier mais mercredi, le gouvernement est allé un peu plus loin sur cette question en l'étendant à l'ensemble des parlementaires.

François Bayrou comme Marielle de Sarnez sont susceptibles de devoir rendre des comptes après l'ouverture d'une enquête pour "abus de confiance et recel" le 9 juin par le parquet de Paris. Celles-ci ont touché notamment le candidat de droite François Fillon, soupçonné d'avoir fait bénéficier son épouse et ses enfants d'emplois fictifs.

Édouard Philippe a ajouté que la règle restait qu'un ministre qui serait mis en examen devrait démissionner, ce qui n'était le cas d'aucune de ces quatre personnalités. Selon un sondage Harris interactive, 57% des Français souhaitaient aussi qu'il quitte le gouvernement.

"J'ai pris la décision de ne pas faire partie du prochain gouvernement". Il a également affirmé, lors d'une conférence dans l'après-midi, ne pas vouloir gêner le gouvernement, en l'exposant à "une campagne mensongère".

Mais "quelle crise politique?", a lancé jeudi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner sur France Inter, évoquant une "fragilité" qui a été "traitée". Deux assistants FN ont déjà été inculpés par des juges parisiens.

D'autres nominations de très proches d'Emmanuel Macron, telles celle de Benjamin Griveaux (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances), ou Julien Demormandie (secrétaire d'Etat auprès du nouveau ministre de la Cohésion des Territoires), témoignent tout autant de la volonté du chef de l'Etat d'avoir des hommes sûrs dans le gouvernement, qu'une impossibilité à élargir sa base électorale, telle que surgie du premier tour de la présidentielle.


Départ de Bayrou, Sarnez va diriger les députés MoDem — Gouvernement