Samedi, 18 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Corée du Nord: le secrétaire général de l'ONU condamne une "escalade dangereuse"

Corée du Nord: le secrétaire général de l'ONU condamne une "escalade dangereuse"

08 Juillet 2017

La Chine a toutefois aussitôt appelé à éviter "les discours et actes" susceptibles d'aggraver les tensions dans la péninsule coréenne.

Le fait que la Corée du Nord soit effectivement dotée de missiles balistiques intercontinentaux bouleverserait l'évaluation du risque posé par Pyongyang.

Sur Twitter, Donald Trump s'est montré très critique. Peu avant cette annonce nord-coréenne, le président américain Donald Trump avait réagi de manière peu conventionnelle au nouveau tir de missile: "La Corée du Nord vient de lancer un nouveau missile".

"Cela n'arrivera pas", avait déclaré le président américain le 2 janvier, sur la perspective d'un missile nucléaire intercontinental nord-coréen. "De ce point de vue, une réponse militaire ne doit pas être une option", a expliqué l'ambassadeur chinois Liu Jieyi.

Le tir d'un missile intercontinental nord-coréen change la donne géopolitique en dotant Pyongyang de nouveaux arguments, estiment les experts.

Par ailleurs, le montant de l'ensemble des importations chinoises depuis la Corée du Nord est tombé à 721,5 millions de dollars entre janvier et mai.

"Ce qui fait la différence, ce ne sont pas les mesures de l'ONU, c'est jusqu'où la Chine les met en oeuvre", estime M. Gilholm, de Control Risks, en référence aux sanctions des Nations unies contre la Corée du Nord. Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, affirme qu'il va demander aux présidents de la Chine et de la Russie de jouer un rôle plus constructif dans les efforts visant à arrêter le programme d'armes de Pyongyang. "Cette action est une nouvelle violation éhontée des résolutions du Conseil de sécurité et constitue une escalade dangereuse", a déclaré M. Guterres dans un communiqué.

Les déclarations du régime nord-coréen restent donc à considérer avec précaution, mais ce nouvel essai nucléaire n'en demeure pas moins inquiétant quant à l'évolution des relations internationales dans la péninsule coréenne.

En faisant adopter une trajectoire plus élevée aux missiles avant de les laisser retomber vers le sol à plus grande vitesse, la Corée du Nord soutient avoir testé sa technologie de " rentrée balistique", qui peut protéger une tête nucléaire contre la chaleur intense et les vibrations alors qu'elle traverse l'atmosphère.

La Corée du Nord a affirmé avoir testé mardi avec succès un missile balistique intercontinental, une étape cruciale vers la réalisation de son objectif qui est de pouvoir menacer les Etats-Unis du feu nucléaire.

Pyongyang a déjà mené cinq essais nucléaires et dispose d'un petit stock de bombes atomiques.


Corée du Nord: le secrétaire général de l'ONU condamne une