Lundi, 20 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Le valproate interdit aux femmes enceintes bipolaires

Le valproate interdit aux femmes enceintes bipolaires

08 Juillet 2017

Compte tenu de ces éléments, l'ANSM a décidé que le valproate et ses dérivés "ne doivent plus être utilisés pour traiter les épisodes maniaques du trouble bipolaire chez les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer n'utilisant pas de contraception efficace ". Les travaux menés par l'ANSM et la caisse d'assurance maladie ont en outre mis en évidence, qu'en France, la cause principale de prescription de cette substance chez les femmes en âge de procréer est le trouble bipolaire avant l'épilepsie.

En effet, une étude menée par des experts de l'agence a montré que les enfants exposés in utero au valproate présentent dans 30 à 40 % des cas un risque de troubles graves du développement ou du comportement et/ou, dans plus de 10 % des cas, un risque de malformations congénitales. Lors des phases dépressives, les patients n'ont que peu d'énergie, sont affectés d'une profonde tristesse ou anxiété et ont souvent des idées suicidaires. C'est pourquoi plusieurs mamans d'enfants victimes, qui n'en avaient pas été informées, ont porté plainte auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris.

" Les documents d'information destinés aux patientes et aux médecins, ainsi que le formulaire d'accord de soins, nécessaire pour toute délivrance de valproate, ont été actualisés en conséquence", fait savoir l'agence.

Après le scandale de la Dépakine, l'agence du médicament vient de lancer une alerte sur le Dépakote et le Dépamide. Ces traitements seront également interdits aux patientes bipolaires en âge de procréer et n'ayant pas une contraception efficace.

"Dans le cas des troubles bipolaires, il y a toujours une alternative de traitement au valproate pendant la grossesse, alors que dans l'épilepsie, il y a des cas où l'on ne peut pas s'en passer", a expliqué le docteur Dominique Martin, directeur général de l'ANSM. L'ANSM invite toutes les femmes bipolaires en âge de procréer traitées par valproate à "se rapprocher immédiatement de leur médecin afin d'étudier avec lui le report vers la meilleure option thérapeutique" ou pour mettre en place les précautions adéquates si ce traitement est maintenu. A partir du 7 juillet, les boîtes de Dépakote et Dépamide vont subir quelques modifications destinées à alerter les femmes sur les risques de la prise de ces traitements sur le fœtus. Ensuite, le médecin devra s'assurer que la patiente dispose d'une "contraception efficace".


Le valproate interdit aux femmes enceintes bipolaires