Vendredi, 28 Juillet 2017
Dernières nouvelles
Principal » Donald Trump Jr, un rouage clé de la machine Trump

Donald Trump Jr, un rouage clé de la machine Trump

11 Juillet 2017

Cette dernière, Natalia Veselnitskaya, affirmait détenir des informations compromettantes sur Hillary Clinton, comme l'a lui-même reconnu Donald Trump Jr. dimanche.

Paul Manafort, alors directeur de campagne de Donald Trump, et le gendre du président américain Jared Kushner auraient également assisté à cette rencontre, rapporte le quotidien qui cite trois conseillers de la Maison-Blanche.

L'existence de cette réunion a été divulguée récemment à des représentants du gouvernement et a été confirmée samedi par des représentants de Donald Trump Jr et Jared Kushner à la suite d'un autre reportage du New York Times.

"C'était une courte réunion d'introduction".

Le président des Etats-Unis tente de changer de sujet depuis sa rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine, vendredi à Hambourg. Mais ce n'était pas au sujet de la campagne. En mars, AP a révélé que Paul Manafort avait travaillé pendant des années pour un milliardaire russe proche de Vladimir Poutine, Oleg Deripaska, magnat de l'aluminium afin de "diminuer l'opposition anti-russe à travers les républiques anciennement soviétiques ".

L'avocate russe aurait été en possession d'informations "selon lesquelles des individus liés à la Russie finançaient le parti démocrate et soutenaient madame Clinton.". Il s'est avéré que ses déclarations étaient vagues, ambiguës ou n'avaient aucun sens.

Dans un communiqué, dévoilé par le New York Times (en anglais), le fils du président confirme ce rendez-vous mais affirme qu'on lui avait dit, avant cette rencontre, que l'avocate, Natalia Veselnitskaya, "pouvait avoir des informations utiles à [leur] campagne". Aucun détail ni information supplémentaire n'ont été fournis ni même offerts. "Il est rapidement devenu clair qu'elle n'avait pas d'information significative".

Ces nouvelles révélations interviennent alors que plusieurs enquêtes sont actuellement menées par le FBI et différentes commissions parlementaires. John Podesta avait de son côté déclaré: "Je n'ai aucun moyen de savoir si M. Assange a tenté d'aider M. Trump, ou s'il y avait une coordination". Le chef de l'équipe juridique de Trump a affirmé que le président était pas au courant de cette rencontre. Dans un communiqué, le bureau d'enquête a précisé que "Fusion GPS a appris la tenue de cette réunion par les révélations des médias et n'en n'avait pas eu connaissance avant".


Donald Trump Jr, un rouage clé de la machine Trump