Lundi, 20 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Erdogan démocrate, dites-vous — Turquie

Erdogan démocrate, dites-vous — Turquie

16 Juillet 2017

Depuis, le pays a connu des purges d'une ampleur sans précédent dans l'histoire de la Turquie moderne.

Dans tout le pays, des statues ont été érigées à leur gloire et leurs portraits s'affichent en posters dans le métro d'Istanbul. Par ailleurs, des vidéos sponsorisées par le gouvernement turc sur l'"épopée du 15 juillet" 2016 étaient diffusées à la télévision. En tout, 4 000 magistrats ont été radiés et l'armée turque. Elle a ouvert la voie à une campagne de purges qui ont touché toutes les strates de la société.

Le gouvernement suspecte ces personnes de discuter via l'application ByLock, une messagerie cryptée utilisée par les fidèles de Fethullah Gülen, prédicateur musulman accusé par Ankara d'avoir organisé le putsch raté de la nuit du 15 au 16 juillet 2016. Plus de 7 000 policiers, soldats et membres de ministères ont été limogés. Il a aussi évoqué le référendum remporté de justesse par Recep Tayyip Erdogan.

Plus puissant que jamais après l'acceptation par la population turque d'une révision constitutionnelle élargissant ses pouvoirs, Recep Tayyip Erdogan a balayé les critiques, dénonçant un "manque d'empathie" de l'Occident.

"Au cours de l'année écoulée, (.) les poursuites sont sorties du cadre du droit, la justice a été anéantie", a déploré samedi M. Kiliçdaroglu s'exprimant au Parlement.

" Ils nous demandent quand allons-nous lever l'état d'urgence".

De nombreux marcheurs brandissaient des drapeaux turcs et des photographies des personnes mortes ce soir-là.

L'un des épisodes les plus marquants s'est déroulé sur le pont des Martyrs du 15 juillet, ainsi rebaptisé après le coup de force.

Le président Erdogan devait s'adresser à la foule dans la soirée.

Les participants ont observé une minute de silence, avant l'hymne national.


Erdogan démocrate, dites-vous — Turquie