Mercredi, 23 Août 2017
Dernières nouvelles
Principal » Menace sur la reprise par GMD — GM&S

Menace sur la reprise par GMD — GM&S

19 Juillet 2017

À seulement deux jours d'une audience cruciale pour la survie du site, le constructeur automobile français PSA a confirmé lundi son refus de participer au financement de la modernisation du site de GM&S à hauteur de cinq millions d'euros, selon le ministère de l'Économie. Des informations émanant d'une part de Bercy et d'autres part du constructeur PSA se contredisent quant à l'investissement de PSA dans la reprise du site de l'équipementier automobile creusois. PSA "a confirmé (.) qu'il ne souhaitait pas participer" au financement de 15 millions d'euros demandé par le repreneur potentiel GMD, conteste le ministère. Un engagement "confirmé", a ajouté le porte-parole du constructeur des marques Peugeot et Citroën. "Le groupe PSA oppose un démenti formel en rappelant qu'il s'est toujours engagé à investir dans GM&S avec un plan précis de 4 M€ permettant de générer un chiffre d'affaires de 36 M€ sur la période 2018-2020", précise le document.

Le ministère de l'Economie estime quant à lui que ces quatre millions promis ne correspondent pas au financement de la modernisation du site mais à la bonne exécution des commandes.

Un obstacle de plus à surmonter pour les salariés de GM&S.

L'équipementier, basé à La Souterraine (Creuse) et deuxième employeur privé du département, a été placé en liquidation judiciaire le 30 juin.

Avec ces commandes, " PSA restera le premier client de GM&S ", a défendu le porte-parole du groupe. Depuis, "la plupart des progrès attendus ont été obtenus", notamment les précisions demandées à Renault sur le détail de ses engagements de commandes, a noté Bercy. Le groupe GMD a proposé de son côté de reprendre "au minimum 120 emplois" sur les 277 que compte l'usine, "avec des perspectives d'embauches ultérieures en fonction du développement de l'activité du site".

Le tribunal de commerce de Poitiers doit se prononcer mercredi sur le sort de GM&S.


Menace sur la reprise par GMD — GM&S