Mercredi, 23 Août 2017
Dernières nouvelles
Principal » Le VIH a tué un million de personnes en 2016 — Sida

Le VIH a tué un million de personnes en 2016 — Sida

21 Juillet 2017

Ces patients, qui risquent de transmettre des virus résistants, doivent passer à d'autres traitements, mais ceux-ci "peuvent être plus chers et, dans certains pays, encore plus difficiles à obtenir", explique l'OMS, à trois jours de l'ouverture de la conférence internationale de recherche sur le sida, dimanche à Paris. Aujourd'hui, ce sont donc 19,5 millions de personnes qui en bénéficient. "Si cela continue, nous atteindrons l'objectif mondial de 30 millions de personnes en traitement d'ici 2020", indique Michel Sidibé, directeur exécutif du programme de l'ONU. Et de poursuivre "nous allons continuer à faire avancer pour toucher toutes les personnes en besoin et honorer notre engagement de ne quitter personne".

Les progrès les plus importants sont notés en Afrique de l'Est et en Afrique australe, où l'on compte plus de la moitié des personnes vivant avec le VIH.

Entre 2000 et 2010, le nombre de décès liés au sida a plus que doublé entre en Égypte, en Iran, au Koweït, au Maroc, au Soudan, en Tunisie et au Yémen. Les nouveaux cas d'infection chez les enfants ont baissé de 56% sur la même période, "un succès remarquable lié au traitement et aux efforts en matière de prévention".

Rendu public jeudi 20 juillet à l'Hôtel de ville de Paris, en présence de la maire, Anne Hidalgo, le document montre que le nombre de nouvelles infections et de morts diminue et que la proportion de personnes accédant au traitement antirétroviral s'accroît partout, sauf dans la région définie comme " Europe de l'Est et Asie centrale " par l'Onusida.

Un meilleur accès au traitement (passant d'une couverture de 24% des malades en 2010 à 76% en 2016) a permis une régression des décès de 37% en Algérie depuis 2010. Le nombre de nouvelles contaminations par le VIH est également en baisse.

Enfin, les ressources destinées à répondre au VIH devraient augmenter, estime le rapport. L'Onusida s'inquiète aussi de l'explosion de l'épidémie en Europe de l'Est et en Asie centrale: le nombre de décès y a grimpé de 27 % en six ans et le nombre de nouvelles infections a bondi de 60 %.

Les auteurs de l'étude déplorent la stagnation des financements, avec 19 milliards de dollars disponibles fin 2016 et évoquent la nécessité de trouver 7 milliards de plus d'ici à 2020.

35 millions. C'est à peu près la population du Canada, et c'est aussi le nombre de décès liés au sida depuis le début de l'épidémie dans les années 1980.


Le VIH a tué un million de personnes en 2016 — Sida