Jeudi, 21 Septembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Le gouvernement annonce la nationalisation des chantiers de Saint-Nazaire — STX France

Le gouvernement annonce la nationalisation des chantiers de Saint-Nazaire — STX France

28 Juillet 2017

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a affirmé jeudi sur BFMTV et RMC que l'objectif du gouvernement n'était "pas de nationaliser STX", soulignant que la France est dans une "forme de négociation" avec les Italiens sur l'avenir des chantiers navals de Saint-Nazaire.

Emmanuel Macron a choisi de nationaliser temporairement les chantiers STX de Saint-Nazaire plutôt que de laisser le groupe aux Italiens de Fincantierin, rapporte Le Monde jeudi.

L'Etat prendra le contrôle de STX France en cas d'absence d'accord avec le groupe italien Fincantieri sur un partage à 50-50 du capital du constructeur naval, a annoncé mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

"Si ces conditions ne sont pas respectées, l'Italie ne poursuivra pas l'affaire", a-t-il dit.

"Le Front National salue la décision du gouvernement de nationaliser les chantiers de Saint-Nazaire, conformément à ce que nous réclamions depuis des années, au nom de la préservation des intérêts stratégiques et industriels de la France". Mais "si jamais nos amis italiens refusent la proposition honnête qui leur est faite, l'État exercera son droit de préemption", en rachetant "les parts". Le patron de Fincantieri Giuseppe Bono se dit "confiant", même si Rome souhaiterait ardemment que Fincantieri détienne plus que 50%. L'opération coûtera 80 millions d'euros et sera prise en charge par l'agence des participations de l'Etat (APE).

Ce dernier a indiqué que la France souhaite poursuivre les négociations avec Fincantieri et aboutir à un accord avec les Italiens.

La France dispose jusqu'à vendredi de ce droit de préemption sur la totalité du capital.

La justice coréenne a retenu l'offre de Fincantieri comme "repreneur exclusif" pour les 66,66% de STX France détenus par le groupe coréen. Les actionnaires français, dans cet équilibre, ne disposaient que de 45% du groupe.

Bruno Le Maire se rendra à Rome mardi prochain pour tenter d'obtenir "un accord satisfaisant pour les deux parties ".

L'arrivée du chantier italien à Saint-Nazaire, où est implanté STX, serait "au contraire une chance pour développer de nouvelles filières de production et créer de nouveaux emplois", a-t-il ajouté.

La réponse de Bruno Le Maire ne s'est pas faite attendre. Selon lui, "il s'agit d'une grande entreprise italienne qui veut absorber un concurrent, on ne parle pas d'idéologie européenne derrière". Avant de conclure: "On peut croire au projet européen, et être attaché à la nation".


Le gouvernement annonce la nationalisation des chantiers de Saint-Nazaire — STX France