Mercredi, 23 Août 2017
Dernières nouvelles
Principal » 4 cas de nécroses graves après des morsures d'araignées — Pyrénées-Orientales

4 cas de nécroses graves après des morsures d'araignées — Pyrénées-Orientales

09 Août 2017

En moins d'un mois, ce sont quatre nouvelles personnes qui se sont fait mordre par une recluse brune: une araignée venimeuse.

"On n'avait jamais vu ça avant", a soutenu le docteur Anne Ricart à France Bleu, un médecin de la clinique Saint-Pierre de Perpignan qui a examiné quelques cas. Même son de cloche du côté de Laetitia, une autre patiente, qui a vu la morsure se transformer: "Le lendemain, c'était tout violet".

Au cours du mois dernier, au moins quatre patients ont été hospitalisés pour une trace de morsure infectée, accompagnée de brûlures et, parfois, de fièvre et d'une zone nécrosée noire au centre de la plaie.

Plusieurs cas de morsure attribuées à l'araignée recluse brune, un arachnide venu d'Amérique du Nord, ont été signalés depuis le début de l'été dans les Pyrénées-Orientales. "Ça brûle, ça fait vraiment très mal ", indique quant à elle Véronique, qui habite Vinça (Pyrénées-Orientales).

Et elles sèment le trouble entre les médecins et les arachnologues.

Malgré ces symptômes spécifiques et l'avis du corps médical, certains doutent de la responsabilité de l'araignée recluse, également nommée araignée violon. Cette espèce est surtout présente dans le sud-est des Etats-Unis. "Des cas de morsures de cette araignée sont signalés en France depuis la fin des années 2000", indiquait alors dans Midi Libre leur médecin, le Dr Christian Herlin. "Je demande à voir la bête", assure-t-il à France Bleu Roussillon. Samuel Danflous, arachnologue au Conservatoire d'espaces naturels de Toulouse, ne croit toutefois pas beaucoup en cette théorie, plaidant que la nécrose pourrait résulter de la "piqûre d'une autre araignée qui se serait surinfectée".


4 cas de nécroses graves après des morsures d'araignées — Pyrénées-Orientales