Lundi, 23 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Emmanuel Macron reçoit les paysans — Crise dans l'agriculture

Emmanuel Macron reçoit les paysans — Crise dans l'agriculture

09 Août 2017

AGRICULTURE-Emmanuel Macron reçoit, ce lundi 7 août à l'Elysée, la plupart des syndicats d'agriculteurs, pour parler des Etats généraux de l'Alimentation, mais aussi des aides européennes, dont les équilibres viennent d'être modifiés pour raison budgétaire.

Au centre des entretiens qui dureront une demi-heure chacun, la revendication pour les producteurs d'un "juste" prix face aux exigences de la distribution ou aux demandes de l'agroalimentaire.

Selon Bernard Lannes, président de la Coordination Rurale, Emmanuel Macron "n'a pas le choix, s'il laisse l'agriculture telle qu'elle est, il aura le feu dans les campagnes".

Interrogé sur la grogne parmi les agriculteurs après l'annonce d'un transfert de certains crédits de la Politique agricole commune (PAC) pour financer des promesses du précédent gouvernement, l'Elysée a expliqué que "le président souhaite se concentrer sur la prochaine PAC, un dossier prioritaire sur lequel la France sera force de proposition".

La Coordination rurale, qui souhaite un 'plan Marshall' pour l'agriculture, souhaite aussi demander à M. Macron d'intégrer le Haut-conseil de la coopération agricole pour 'lutter contre les dérives de certaines coopératives' qui 'ne défendent plus les intérêts de leurs adhérents'. Un manque à gagner de 36 millions d'euros "Il faut faire en sorte que nous ne perdions plus de paysans", a plaidé, de son côté, Jérémy Decerle, président des Jeunes agriculteurs (JA).

Les organisations ont également abordé la question de la répartition des aides européennes, tant la décision du ministre Stéphane Travert de rééquilibrer les budgets cette semaine a suscité de fureur, aussi bien dans le monde agricole que chez les ONG environnementales.

La Confédération paysanne souhaite également que soit 'enclenchée la transition de l'agriculture' vers un modèle plus durable. Absente, la présidente du premier syndicat, FNSEA, Christiane Lambert, a déjà été reçue le 18 juillet, avant le démarrage des Etats généraux. Les exploitants familiaux du Modef, quant à eux, veulent insister sur la crise de l'élevage, et notamment la situation des producteurs de palmipèdes.


Emmanuel Macron reçoit les paysans — Crise dans l'agriculture