Lundi, 23 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Le président en tête, l'opposition conteste les résultats — Elections au Kenya

Le président en tête, l'opposition conteste les résultats — Elections au Kenya

10 Août 2017

Tous les yeux sont rivés sur le président sortant Uhuru Kenyatta qui brigue un deuxième et dernier mandat et le chef de l'opposition Raila Odinga qui en est à sa quatrième tentative d'accession à la présidence. "Ces résultats sont faux, c'est une imposture", a accusé Raila Odinga lors d'une conférence de presse ce mercredi matin, comme le rapporte la correspondante de RFI à Nairobi, Laure Broulard.

Au cœur du scrutin: la Commission électorale, garante du bon fonctionnement des élections.

Selon lui, ces derniers ont réussi à prendre le contrôle du système électronique de collecte des résultats.

Mercredi, il a soutenu être en tête de l'élection.

Un partisan de Raila Odinga saute au-dessus d'une barricade dans le bidonville de Mathare.

Des affrontement ont opposé policiers anti-émeute et manifestants à Kisumu, grande ville de l'ouest du pays qui est l'un des fiefs électoraux de l'opposition. Il est difficile d'en faire un pronostic; d'autant plus que les deux hommes sont au coude à coude.

Il avait également remis en question les résultats de 2013, mais la Cour suprême avait validé le scrutin.

En amont du scrutin, qui a donné lieu au déploiement sans précédent de plus de 150.000 membres des forces de sécurité, de nombreux observateurs kényans et internationaux avaient exprimé des craintes de troubles à l'annonce des résultats de la présidentielle. Pour être déclaré vainqueur dès le premier tour, un candidat doit récolter plus de 50 % des votes, et au moins 25 % du vote dans 24 des 47 divisions électorales du pays.

"Nous entrons désormais dans la phase la plus critique du cycle électoral", avait prévenu le chef de l'IEBC, Wafula Chebukati, en début de soirée, appelant les Kényans à la patience.

Image caption File d'attente devant un bureau de vote à Nairobi.

Pour accomplir leur vote, les électeurs, dont 5,2 millions votent pour la première fois, feront l'objet d'une reconnaissance biométrique (empreintes digitales), par le biais d'un système électronique d'identification des votants.

Sur près de 13 millions de votes exprimés comptabilisés par la commission électorale (IEBC), sur 19,6 millions d'électeurs inscrits, le président Kenyatta, au pouvoir depuis 2013, était crédité de 54,89% des voix contre 44,28% à Raila Odinga, qu'il devançait de près de 1,3 million de voix.

Le candidat de l'opposition conteste en effet les résultats provisoires de l'élection qui s'est tenue mardi.

" Dans l'éventualité improbable où je perdrais, je n'ai pas besoin d'un discours, je parlerai avec mon cœur", a déclaré avant de voter M. Odinga, 72 ans, tout en se disant sûr de l'emporter.

Le vote au Kenya se joue plus sur des sentiments d'appartenance ethnique que sur des programmes, et MM.


Le président en tête, l'opposition conteste les résultats — Elections au Kenya