Mercredi, 23 Août 2017
Dernières nouvelles
Principal » Un mort dans les violences au cours d'un rassemblement d'extrême droite — Charlottesville

Un mort dans les violences au cours d'un rassemblement d'extrême droite — Charlottesville

13 Août 2017

Plusieurs centaines de manifestant appartenant à des organisations d'extrême droite, allant du Ku Klux Klan aux groupuscules néo-nazis, ont manifesté aux flambeaux vendredi 11 sur le campus universitaire de Charlottesville en Virginie (Etats-Unis). Une personne a été tuée et plusieurs autres grièvement blessées. "Il n'y a pas de place en Amérique pour ce type de violences", a tweeté le président après l'interdiction de ce rassemblement et la déclaration d'état d'urgence en Virginie.

"J'ai le coeur brisé par la perte d'une vie", a écrit le maire de la ville, Mike Singer, sur son compte Twitter.

20h37: "On marchait dans la rue quand une voiture, une berline noire ou grise, nous a foncé dessus, elle a percuté tout le monde". Puis elle a reculé et nous a encore heurtés. La voiture responsable de la collision repart alors vivement en marche arrière, au milieu des manifestants paniqués.

Le 8 juillet dernier, quelques dizaines de membres du Ku Klux Klan s'étaient déjà rassemblés dans cette ville paisible et pittoresque, très largement surpassés en nombre par les manifestants antiracistes. La police a lancé un appel à témoins.

Certains militants rassemblés, professant la suprématie de la race blanche, étaient venus munis de drapeaux confédérés, un symbole considéré comme raciste par une bonne partie des Américains.

La veille, Terry McAuliffe a demandé aux habitants d'éviter de se rendre à ce rassemblement, pour lequel un détachement de la Garde nationale de l'Etat a été mis en alerte. "De nombreuses personnes attendues (samedi) à Charlottesville veulent exprimer des idées considérées par beaucoup de gens, y compris moi-même, comme abjectes".

Dans le contexte des affrontements survenus lors d'un rassemblement à Charlottesville, en Virginie, qui ont poussé les autorités locales à décréter l'état d'urgence, la première dame des Etats-Unis, Melania Trump, a prôné la fin des violences. Les autorités redoutaient que des milliers de militants nationalistes et de militants antifascistes se retrouvent face-à-face à ce rassemblement, baptisé "Unite the Right Rally" ("Rassemblement unir la droite").


Un mort dans les violences au cours d'un rassemblement d'extrême droite — Charlottesville