Lundi, 25 Septembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Donald Trump cultive l'ambiguïté — Charlottesville

Donald Trump cultive l'ambiguïté — Charlottesville

15 Août 2017

L'annonce de ce rassemblement de mouvements d'extrême droite, qui voulaient dénoncer le projet de démontage de la statue d'un général sudiste et favorable à l'esclavage de la guerre de Sécession, suscitait les plus grandes inquiétudes.

Michelle, une jeune fille afro-américaine du groupe, a prononcé un discours sur les escaliers de l'hôtel de ville, appelant les Américains à agir contre le Ku Klux Klan et le fascisme aux Etats-Unis.

© Visactu - Que s'est-il passé lors du rassemblement? Selon les journalistes, le chef d'Etat visiblement se refuse de se prononcer sur la responsabilité de l'extrême droite. Jusque là, il s'était contenté de mettre sur le même pied les néonazis rassemblés en Virginie et les contre-manifestants.

James Fields, le néo-nazi de 20 ans qui a volontairement renversé des contre-manifestants samedi, reste en détention pour une durée indéterminée, a confirmé la décision d'un juge ce lundi.

Le suspect, originaire de l'Ohio, a été inculpé de meurtre, de violences volontaires ayant causé des blessures et de délit de fuite. A l'issue de cette attaque, une femme de 32 ans a perdu la vie et 19 autres personnes ont été blessées. Il n'avait alors pas mentionné spécifiquement les suprémacistes blancs ou tout autre groupe haineux, même si des élus républicains et d'autres membres de la Maison-Blanche n'hésitaient pas à le faire. C'est la question soulevée à la fois par des démocrates et des républicains depuis la déclaration de Donald Trump samedi.

Cette prise de position la démarque de Donald Trump, qui a renvoyé manifestants d'extrême droite et contre-manifestants anti-racistes dos à dos ce samedi en dénonçant la " violence venant de diverses parties ". "Ceux qui recours à la violence en son nom sont des criminels et des voyous, y compris le KKK, les néo-nazis et les suprémacistes blancs (.) qui sont à l'opposé de tout ce qui nous est cher en tant qu'Américains", a-t-il précisé.

Quittant son lieu de vacances lundi, M. Trump est arrivé à Washington en fin de matinée et doit repartir dans la soirée pour New York. Il a demandé aux Américains de s'unir pour combattre les préjudices, la haine et la violence.

"Les ennemis du président ne veulent pas qu'il réussisse, mais les Américains disent: 'Laissez le président faire son travail'", conclut le message publicitaire. "Il aura plus de temps pour se consacrer à réduire les prix totalement abusifs des médicaments", a-t-il déclaré.


Donald Trump cultive l'ambiguïté — Charlottesville