Lundi, 25 Septembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Macron cherche un "vrai compromis" avec l'Europe de l'est — Travail détaché

Macron cherche un "vrai compromis" avec l'Europe de l'est — Travail détaché

24 Août 2017

Si les sujets concernant la création d'un budget européen, d'un Parlement de la zone euro ou encore l'avenir de l'Union européenne fait globalement consensus à quelques nuances près, il est au moins un dossier beaucoup plus épineux qu'Emmanuel Macron veut aborder avec plusieurs de ses homologues: celui des travailleurs détachés. "L'objectif de ce déplacement en Europe centrale et orientale est la révision de la directive européenne sur le travail détaché, considérée comme source de nombreuses dérives et de dumping social".

La France veut aussi s'assurer que les travailleurs détachés perçoivent tous les éléments de rémunération obligatoires dans le pays d'accueil. Cela implique donc d'aligner non seulement le salaire, mais également les primes, congés payés, treizième mois, etc. Bruxelles envisage aussi de considérer les chauffeurs routiers comme des travailleurs détachés, bénéficiant d'un salaire local à partir de trois jours de travail par mois dans un pays. Le chef d'Etat français se rendra jeudi et vendredi en Roumanie et en Bulgarie.

Emmanuel Macron et Christian Kern à l'aéroport de Salzbourg
Emmanuel Macron et Christian Kern à l'aéroport

Et le chef de l'État n'a pas hésité à durcir le ton d'emblée. Fort du soutien de l'Allemagne, Emmanuel Macron espère convaincre suffisamment de pays, notamment à l'Est, pour obtenir la majorité sur la réforme lors d'une réunion européenne en octobre.

Le marché unique européen et la libre circulation des travailleurs n'ont pas pour but de favoriser les pays qui font la promotion du moindre droit social. Emmanuel Macron fait ainsi de la refonte du système actuel une mesure indispensable pour lutter contre les arguments populistes.

C'est ce qui dans nos pays nourrit le populisme et érode la confiance dans le projet européen. Elle souhaite en outre renforcer la lutte contre la fraude et les abus, avec des sanctions effectives. Par ailleurs, Emmanuel Macron a indiqué vouloir développer davantage la coopération bilatérale.

L'article 2 du texte définit le travailleur détaché comme " tout travailleur qui, pendant une période limitée, exécute son travail sur le territoire d'un Etat membre autre que l'Etat sur le territoire duquel il travaille habituellement ". Les pays de l'Est n'ont pas apprécié une déclaration du président français leur reprochant en juin de prendre l'Europe "pour un supermarché ". Au cours de leur conférence de presse commune, le chancelier autrichien a appuyé la position française.


Macron cherche un