Samedi, 18 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Ouverture d'une information judiciaire — Disparition de Maëlys

Ouverture d'une information judiciaire — Disparition de Maëlys

04 Septembre 2017

Il a ajouté que plus de 200 personnes ont été entendues dans les locaux de la police depuis le début de l'enquête et que plus de 40 perquisitions ont été menées. On ne peut pas exclure que quelque chose soit trouvé aujourd'hui. Aucune charge qui permettait un défèrement. Les deux hommes, qui avaient été placés en garde à vue, ont été libérés.

" Les investigations continuent ", a précisé cette source sans plus de précision. Le trentenaire s'est également montré inexact et incomplet dans ses premières déclarations et certaines de ses explications ne concordaient pas avec d'autres témoignages. "Mon client a toujours nié avoir eu des liens avec les faits", a-t-il déclaré. 900 personnes au moins devraient participer aux recherches, qui seront encadrées par les gendarmes. Les recherches devraient se poursuivre jusqu'à 23 heures environ. - Des volontaires lors de la battue citoyenne en Isère pour retrouver Maëlys, 9 ans. Les deux hommes se connaissent.

La fillette a disparu depuis plus d'une semaine, dans la nuit du samedi au dimanche 27 août dernier. Ils seraient même amis, selon France Info.

Le magistrat est revenu sur la remise en liberté, la veille au soir, de deux personnes mises en garde à vue dans le cadre de cette affaire. Une enquête a été ouverte pour enlèvement. Vendredi matin, un deuxième homme avait été interpellé, et on ignorait pour l'heure s'il avait été convié, comme le premier, à la noce fêtée dans la salle polyvalente de la commune.

La garde à vue du premier avait été prolongée, puis finalement levée vendredi, avant le délai légal, ce qui permettait aux enquêteurs de le ré-entendre.

Il aurait aussi, selon lui, expliqué aux enquêteurs, pourquoi il avait utilisé l'un de ses deux téléphones pendant la soirée.

D'après le journal local, cet homme de 34 ans qui a nié toute implication dans la disparition de la jeune fille aurait été confondu par des prélèvements scientifiques dans l'habitacle de sa voiture.

"Présenté aux juges d'instruction en fin d'après-midi, il a contesté avoir commis les faits", précise le parquet du procureur de Grenoble dans un communiqué. Le suspect était présent au mariage auquel assistait la petite Maëlys. Placé en garde à vue dès jeudi, il est connu pour des infractions de droit commun touchant notamment aux stupéfiants. De nombreuses personnes ont fait le déplacement à Pont de Beauvoisin.


Ouverture d'une information judiciaire — Disparition de Maëlys