Lundi, 25 Septembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Collomb souhaite muscler le projet de loi antiterroriste — Sécurité

Collomb souhaite muscler le projet de loi antiterroriste — Sécurité

11 Septembre 2017

Après son passage entre les mains du Sénat qui en a tempéré certaines mesures, le texte de la loi antiterroriste reviendra la semaine prochaine entre celles de l'Assemblée nationale. Dans un entretien donné au Parisien, le ministre de l'Intérieur détaille les mesures envisagées pour renforcer le texte.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a affirmé ce dimanche que "la première consigne donnée" aux forces de sécurité est "de pouvoir apporter de l'eau dans tous les territoires" touchés par l'ouragan Irma, lors d'une déclaration depuis la place Beauvau, tout en appelant au calme. Concernant "les personnes faisant l'objet d'une mesure individuelle de surveillance dans leur commune", les sénateurs ont limité les pointages à trois par semaine. "Il faut pouvoir muter et radier un fonctionnaire radicalisé lorsqu'il exerce des missions de souveraineté ou un métier en lien avec la sécurité", insiste le ministre de l'Intérieur. Gérard Collomb souhaite revenir au système de pointage quotidien. Gérard Collomb a par ailleurs estimé à "quatre ou cinq jours" le délai pour le rétablissement de "communications normales" maritimes.

"Mais surtout, nous souhaitons tirer les conséquences si le comportement de la personne devient incompatible avec son maintien dans des fonctions d'autorité", explique-t-il.

"Jusqu'ici, quand nous découvrons qu'un agent s'est radicalisé, nos marges de manoeuvre sont très faibles". "On peut retirer l'accès à un site nucléaire pour un salarié sur lequel pèsent de tels soupçons".

Cette nouvelle mesure s'adressera aux policiers, gendarmes, militaires mais également aux douaniers et au personnel pénitentiaire.


Collomb souhaite muscler le projet de loi antiterroriste — Sécurité