Jeudi, 23 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Corée du Nord: Antonio Guterres est "très inquiet"

Corée du Nord: Antonio Guterres est "très inquiet"

12 Septembre 2017

La France et la Grande Bretagne devraient soutenir le projet de résolution pour alourdir les sanctions à l'encontre de la Corée du nord. "Il faut espérer que la gravité de ce qui nous menace nous amène à la voie de la raison avant qu'il ne soit trop tard".

Rappelons que la #Corée du Nord avait déjà écopé de lourdes sanctions économiques en juillet dernier notamment en provenance de Chine du à son engouement pour le développement de son arsenal nucléaire; en effet le régime totalitaire a du se priver de bon nombres d'exportations incluant ainsi le charbon, le fer, le minerai de fer, le plomb, le minerai de plomb, les animaux aquatiques et les produits de la mer.

La semaine dernière, la mission américaine auprès des Nations Unies a indiqué avoir informé le Conseil de sécurité de son intention de tenir une réunion pour "voter un projet de résolution prévoyant d'imposer des sanctions supplémentaires contre la Corée du Nord ".

"Récemment, de hauts dirigeants politiques français ont alarmé les gens en affirmant des faits absurdes concernant l'explosion réussie d'une bombe H pour missiles balistiques intercontinentaux de la Corée du Nord", a expliqué Ri Tok-Son, directeur adjoint du département européen du ministère des Affaires étrangères nord-coréen, ajoutant: "Ils se sont occupés à formuler des remarques comme "le missile de la Corée du Nord peut frapper l'Europe".

Le 9 septembre, l'Elysée a fait savoir qu'Emmanuel Macron s'était entretenu avec le président américain Donald Trump et le Premier ministre japonais Shinzo Abe sur cette question et s'était prononcé en faveur de nouvelles sanctions à l'égards de Pyongyang.

Leur période d'étude s'étend de février à août.

"La Corée du Nord infligera à Washington la plus grande des souffrances et des douleurs de toute son histoire, en réponse à toute nouvelle sanction", selon l'agence de presse centrale coréenne, qui citait le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

"La Corée du Nord continue de violer les sanctions financières avec des agents à l'étranger qui procèdent à des transactions financières au nom d'entités nationales", précisé le document.


Corée du Nord: Antonio Guterres est