Lundi, 25 Septembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Les Rohingyas victimes d'"un exemple classique de nettoyage ethnique", selon l'ONU — Birmanie

Les Rohingyas victimes d'"un exemple classique de nettoyage ethnique", selon l'ONU — Birmanie

12 Septembre 2017

Les Rohingyas constituent une minorité musulmane apatride au Myanmar qui subit des discriminations et une pauvreté extrême depuis des décennies.

Cette "opération (.) est clairement disproportionnée et sans égard pour les principes fondamentaux du droit international", a affirmé le Haut-Commissaire.

M. Kalin a indiqué qu'une délégation emmenée par le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu et du patron de la TIKA se rendrait jeudi à Cox Bazar, dans le sud-est du Bangladesh, pays voisin de la Birmanie où plus de 123.000 Rohingyas ont trouvé refuge.

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad Al Hussein a jugé lundi que le traitement des Rohingyas par la Birmanie s'apparentait à un "exemple classique de nettoyage ethnique" et de nombreuses voix ont critiqué l'attitude d'Aung San Suu Kyi, certaines demandant que son prix Nobel lui soit retiré.

Des milliers de personnes seraient toujours en fuite, cachées dans les forêts ou sur des collines du côté birman, sans vivres ni eau.

Selon MENA, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté le gouvernement du Myanmar à mettre un terme au "cercle vicieux de la violence", à immédiatement revenir sur sa politique de longue date et à donner aux musulmans rohingyas la nationalité ou un statut juridique.

Les rebelles de l'Armée du Salut des Rohingya de l'Arakan (ASRA) avaient décrété samedi une trêve humanitaire unilatérale d'un mois à compter de ce dimanche et ont appelé l'armée à en faire autant. Cette répression a fait des centaines de morts, des milliers de maisons ont été brûlées. Le flux de Rohingyas semble diminuer ces derniers jours, après un pic la semaine dernière, mais le Bangladesh fait face à une crise humanitaire, les camps étant surpeuplés.

Au total, en comptant les Rohingyas réfugiés après de précédentes violences en Birmanie, au moins 600.000 Rohingyas se trouveraient désormais au Bangladesh, des estimations difficiles à confirmer avec précision met en garde l'ONU.

"Cette mesure ressemble à un stratagème cynique visant à transférer de force un grand nombre de personnes sans qu'elles puissent revenir", a-t-il dit.


Les Rohingyas victimes d'