Mardi, 21 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Les secours arrivent — Saint-Martin

Les secours arrivent — Saint-Martin

12 Septembre 2017

Depuis le passage de l'ouragan, les manifestations de solidarité à l'encontre de Saint-Martin et Saint-Barthélémy s'enchaînent. Pour Daniel Gibbs, président du Conseil territorial de Saint-Martin, "95% de l'île de Saint-Martin est détruite ".

Dans un paysage de ruines, les secours, militaires et forces de l'ordre dépêchés sur l'île sont désormais 1.500 et passeront bientôt à 2.000.

Selon les mots de France Info, la radio " va diffuser des messages à destination des populations sur la météo, la sécurité, la distribution des rations alimentaires et de l'eau, l'état des réseaux, le rétablissement des liaisons commerciales et les messages sanitaires.

Car à Paris aussi, la polémique enfle.

Un début de polémique politique est né samedi, à Paris, après que la présidente du Front national, Marine Le Pen, eut dénoncé des moyens "tout à fait insuffisants" et des insulaires "obligés d'organiser leur propre défense".

Après les pillages, la réponse de l'Etat se veut forte à Saint-Martin. Ainsi Jean-Luc Mélenchon a-t-il déjà réclamé "une commission d'enquête parlementaire pour savoir si l'on a prépositionné des forces militaires et civiles en nombre suffisant", ce dimanche sur France 3.

" L'État n'assume pas son rôle", a accusé pour sa part le député des Républicains Éric Ciotti, en parlant d'un " défaut d'anticipation ".

Alors que le président de la République, Emmanuel Macron, s'est envolé, lundi soir, pour l'île de Saint-Martin et celle de Saint-Barthélemy, à la rencontre de leurs habitants choqués, son premier ministre, lui, est resté à Paris pour faire le point sur les travaux prioritaires à mener et l'arrivée de nouveaux renforts humains mais aussi matériels.

Le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb. "Nous allons définir un plan pour reconstruire Saint-Martin". "L'État a été critiqué". Le Premier ministre a lui garanti la "mobilisation totale" de l'exécutif.

Selon la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le passage dévastateur d'Irma a fait onze ou douze morts et "quelques blessés" dans la partie française de Saint-Martin et à Saint-Barthélemy.


Les secours arrivent — Saint-Martin