Mardi, 17 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Une substance cancérigène retrouvée dans des céréales et des pâtes — Glyphosate

Une substance cancérigène retrouvée dans des céréales et des pâtes — Glyphosate

15 Septembre 2017

L'ONG s'appuie sur le rapport du toxicologue Peter Clausing, qui démontre que le glyphosate aurait pu être classifié comme cancérogène selon les standards européens actuels. C'est en réalisant que le glysophate était très rarement recherché dans nos aliments par les services de répression des fraudes, à cause d'un coût élevé des analyses, que l'association a eu l'idée de faire des analyses.

"Lorsqu'un pesticide est couramment utilisé sur un fruit, un légume ou une céréale, la LMR (Limite Maximale en Résidus) de ce pesticide aura tendance à être élevée ce qui limite les risques de dépassement..." Le résultat est saisissant: des traces de glyphosate ont été retrouvées sur 53,3% des produits testés.

Les analyses, ayant été faites sur des produits comme des petits pois, des lentilles, des biscottes, des céréales et même des pâtes, montre que 16 échantillons sur 30 contiennent du glyphosate. Parmi les légumineuses et notamment les lentilles, les produits lentilles vertes Vivien Paille et lentilles blondes Leader Price ainsi que les pois chiches St Eloi et Leader Price font partie des produits incriminés par l'ONG, précise France Info. "7 légumineuses sur 12 analysées" en contenaient aussi, "soit 58,3%". La proportion est nettement plus faible pour les pâtes: seuls 2 échantillons sur 7 présentaient des traces de l'herbicide. Les analyses ont porté sur 18 échantillons à base de céréales: 8 céréales pour petit-déjeuner, 7 pâtes alimentaires, 3 autres (petits pains secs, biscottes). Trois échantillons (deux sortes de lentilles et des pois chiches) contenaient aussi de l'AMPA, un produit de dégradation du glyphosate. Autrement dit, des produits à base de céréales ou de légumineuses (lentilles, pois, etc). Celle-ci correspond au seuil réglementaire permis dans des aliments destinés à l'alimentation humaine ou animale. Pour l'heure, il n'existe pas de LMR pour les aliments transformés. Or ce produit chimique de synthèse est considéré par les experts du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) comme " probablement cancérogène " pour l'Homme. Objectif: évaluer la présence du glyphosate dans les aliments que nous consommons tous les jours. Dans une précédente étude, publiée le 7 avril 2017, 30 "cobayes" avaient confié leurs urines à Générations Futures afin d'y rechercher le fameux glyphosate. "99% du glyphosate absorbé est ensuite rejeté dans les urines", rappelle l'association. Alors que l'autorisation provisoire de l'herbicide prendra fin le 15 décembre prochain, la Commission européenne a proposé en juillet dernier le renouvellement pour dix ans de la licence du glyphosate. Celle-ci expire à la fin de l'année 2017. Début octobre, les États membres de l'Union Européenne doivent se réunir au sujet de l'éventuel nouvelle autorisation de 10 ans.


Une substance cancérigène retrouvée dans des céréales et des pâtes — Glyphosate