Mardi, 17 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » L'ONU demande de "promptes enquêtes" après les incidents de Kamanyola — RDC

L'ONU demande de "promptes enquêtes" après les incidents de Kamanyola — RDC

20 Septembre 2017

Le Burundi et l'ONU ont condamné l'incident.

C'est ce que confirme le HCR qui réclame une enquête. D'après le porte-parole de l'armée dans le Sud-Kivu, le capitaine Dieudonné Kasereka, une patrouille de l'armée aurait surpris quelques réfugiés avec des armes blanches dont des machettes. Beaucoup d'entre eux sont des adeptes de la prophétesse Zebiya, qui assure avoir des visions de la Vierge dans le nord du Burundi.

Selon des témoignages, il était 15 heures passées, vendredi 15 septembre, lorsqu'une foule importante de sujets burundais établis à Kamanyola est venue manifester devant le bureau de l'Agence nationale de renseignement (ANR).

Quant au gouverneur intérimaire de la province du Sud-Kivu, Ladislas Muganza, il a déploré un massacre. En effet, en laissant entendre que l'armée a agi en légitime défense face à un groupe armé, l'on peut se poser la question de savoir de quel type d'arme ces réfugiés burundais ont-ils pu bien se doter à même d'obliger les forces de maintien de l'ordre à commettre un tel carnage sous le vocable de légitime défense. "Des éclaircissements sont nécessaires sur les circonstances de cette fusillade ", insiste le ministre burundais des Relations extérieures, Alain-Aimé Nyamitwe.

Des enquêtes sont en cours sur ces violences meurtrières.


L'ONU demande de