Jeudi, 14 Décembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Les mesures fiscales du budget 2018 pour les particuliers sont confirmées

Les mesures fiscales du budget 2018 pour les particuliers sont confirmées

28 Septembre 2017

"Il est temps d'avoir un budget offensif au service de l'emploi et de la croissance!". " Les impôts baissent en 2018 et ils baissent pour tous", a-t-il ensuite assuré.

En novembre 2018, 80% des contribuables français verront leur taxe d'habitation baisser d'un tiers.

- Livret A, PEE, PEA: les produits d'épargne populaire (livret A et livrets réglementés) resteront exonérés.

Attention, les gains réalisés sur les contrats d'assurance-vie dont le montant total, par détenteur, est supérieur (ou égal) à 150.000 euros sont concernés dès ce 27 septembre. Le plan d'épargne en actions (PEA) conservera également le régime fiscal favorable actuel. Les contribuables pourront toujours choisir de rester au barème de l'impôt sur le revenu s'il est plus avantageux.

" Lire aussi: Taxe d'habitation: qui va bénéficier de l'exonération? ". A titre d'exemple, indique le ministère de l'Economie et des Finances, un couple profitera du dégrèvement de 30% en 2018 si son revenu fiscal de référence est inférieur à 55 000 euros (si deux enfants à charge), ou (en l'absence d'enfant) inférieur au seuil de 43 000 euros.

Les conséquences du PLF pour les familles. Ils seront pleinement concernés par la hausse de 1,7 % de la CSG.

Les valeurs mobilières ne sont pas pris en compte et l'abattement de 30 % sur la résidence principale sera maintenu.

En revanche, les SCPI et OPCI seront intégrés à l'assiette taxable de l'IFI, sauf s'ils sont logés dans une assurance-vie.

Mesure phare du programme d'Emmanuel Macron, la réforme de la taxe d'habitation, destinée à redonner du pouvoir d'achat aux ménages, débutera par une première baisse de 3 milliards d'euros l'an prochain.

Les travailleurs indépendants bénéficieront de baisses de cotisations qui, a minima, compenseront la hausse de CSG et, pour 75% d'entre eux, "se traduira par un gain de pouvoir d'achat".

Plus de la moitié des retraités seront, toutefois, perdants sur ce point. Ils devront supporter la hausse de la CSG, sans compensation, dès 1.289 € net mensuel de pension pour un retraité de moins de 65 ans et 1.394 € par mois pour les plus de 65 ans. Crédits photo: Ministère de l'Economie. Par ailleurs, certains s'inquiètent du fait qu'aucun dispositif n'est prévu pour inciter les ménages ne payant plus l'ISF à investir davantage dans les entreprises et craignent que cela n'aboutisse qu'à des effets d'aubaine. Les grandes orientations font montre d'un véritable assainissement des finances publiques 2018. "Cette réforme permet une fiscalité de l'épargne plus neutre, plus en ligne avec les niveaux de prélèvement pratiqués par nos principaux partenaires européens ".


Les mesures fiscales du budget 2018 pour les particuliers sont confirmées